Partagez | 
 

 Négociations sur les docks [Selina et Falcone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« Carmine Falcone »


Messages :
8
Localisation :
Au sommet
Emplois :
Chef du clan Falcone
Leit motive :
Du fric, du poivoir, et un peu de famille, parce que c'est un minimum important

MessageSujet: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   Mer 6 Mai - 17:19

Carmine alluma un cigare du bout des doigts. Il savait pertinemment que fumer en voiture est mauvais pour la santé. Mais, quand on travaille avec le crime organisé, on craint plus les balles et le plomb que les intoxications et le tabac. Il n'ouvrait jamais les vitres quand il fumait en voiture. Si ça incommodait les autres passagers (quand il y en avait), ils n'avaient qu'à se taire et faire comme si ça ne les dérangeait pas. On ne lutte pas contre la hiérarchie, ni contre un parrain.
Le chef Falcone souffla la fumée âcre vers le plafond de la Mercedes. L'odeur sulfureuse du tabac envahit l'habitacle pendant que le chauffeur se stoppait dans un coin sombre, d'où on pouvait voir sans être vu. Toutes les lumières de la voiture étaient éteintes, seule l'étincelle rougeoyante au bout de l'énorme cigare révélait les contours des sièges.

Carmine plissa les yeux et examina les alentours. C'était quelque chose qu'il avait toujours apprécié, examiner les alentours. Évaluer les risques. Quand il était enfant, on appelait ça faire le guet.
Rien de particulier. Des poubelles débordantes d'immondices, des lampadaires clairsemés et clignotants, quelques containers et divers bidons. Un peu plus loin, trois silhouettes se découpaient dans le clair-obscur du soir. Deux hommes et une femme. Enfin... Hommes... Armoires à glace conviendrait mieux. Le genre de types à qui le cerveau fait défaut, mais qui, avec un bon chef et quelques muscles, arrivent aisément à rester à la hauteur. Quant à la femme... Posture droite, légèrement indolente. Difficile de douter de la réussite de la mission.

-On y va Vargas. Prends ton arme. Luciano, tu restes ici.

Le chauffeur hocha la tête. Carmine ouvrit la portière et s'extirpa de  la voiture, suivi par Lovino. Lui, était bien trop maigre pour faire armoire à glace. Mais il avait bien assez de cerveau pour prendre le rôle de garde du corps et porte-flingue. A à peine dix-neuf-ans, c'était déjà très bien.

En s'approchant, ils purent distinguer avec plus de précision le visage de la jeune femme encadrée par les deux gorilles. Masqué. Dommage. Mais pas de doute quant à son identité. Catwoman. Un petit sourire carnassier étira les lèvres du mafieux qui s'avança un peu plus, son cigare toujours coincé entre les dents. Même s'il ne le montrait pas, il éprouvait une vague admiration pour elle. Rester aussi calme alors qu'elle venait d'être entraînée, contre son gré, dans des docks glauques, c'était fort.

Le parrain inspira la fumée de son cigare, pour échapper à l'horrible odeur d'humidité et d'égouts qui saturait l'atmosphère. Le tabac sentait bon, en comparaison. Derrière lui, se tenait Vargas, proche comme une ombre.

-Bonsoir signorina.

Ils allaient devoir la faire parler, ou du moins, négocier la récupération de l'objet cible de leur convoitise. Ça risquait de prendre du temps, mais il avait toute sa nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   Sam 9 Mai - 2:17


Négociations sur les docks

Carmine Falcone & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?



Elle avait la folie au bout des lèvres,
Pendue comme des propositions alléchantes,
Bien loin de la lucidité.

Selina s'étirait, sa silhouette se dessinait à la lumière de la lune. Elle se mit à rire, un rire presque mesquin. Il fallait dire qu'elle enchaînait connerie sur connerie, à une allure assez impressionnante. Elle frôlait le danger presque chaque jour, sans vraiment s'en inquiéter. Il fallait dire que l'innocente et presque trop fébrile Selina avait disparue. Arrachée par les grosses mains du Music Meister. Adieu idéalisations mystiques, adieu touche d'innocence et d'espoir. Selina avait décidé de passer un cap après la nuit d'Enfer qu'elle avait passé il y a quelques semaines. Un ras-le-bol d'être une victime ? Oui et, elle comptait bien se venger. Elle éprouvait une haine pour tout le monde, mais se fichait royalement des représailles. Après tout, il lui restait 7 vies non ?

Cela faisait quelques jours que Catwoman avait mit la main sur un objet de valeur qu'elle chérissait tout particulièrement. Une grande quantité d'argent sale dérobée durant un échange entre personnes tout à fait loyales. Biensûr qu'elle s'était faite des ennemis ce soir là et, sûrement pas qu'un. Elle savait très bien qu'on allait mettre la main sur elle, c'est pour cela que la règle numéro une des voleurs est de ne jamais, ô grand jamais s'en prendre à la mafia.

Mais c'est inconsciemment qu'elle l'avait fait, sans remords. Elle n'avait ni penser à son entourage, ni à elle. Elle ne voulait plus se prendre la tête avec tout ça, elle voulait juste s'amuser. La jeune femme se glissa dans un appartement miteux du Sud de Gotham qui appartenait à l'un de ses pseudo-ami dealeur du coin. Elle avait reprit contacte avec les très bas-fond, ceux avec qui elle échangeait des services il y a quelques années avant de prendre le droit chemin. Mais elle se souciait peu d'eux. Ils étaient tout aussi désenchantés qu'elle.

- Selina, ma poupée ! Tu viens pour quoi cette fois ?
S'exclama le dealeur une roulée au bout des doigts. Dean, c'était comme ça qu'il s'appelait. Il avait à présent bien une soixantaine d'années et pourtant, il était toujours entouré de très jolies jeunes femmes qui auraient pu être ses filles. Mais il vivait simplement et n'était pas dérangé par les venues de Catwoman. Il l'aurait bien intégrée à son harem, mais elle était plus une amie sympa avec qui partager un verre à ses yeux.

- Je vais avoir besoin que tu me gardes ça, chou. Répondit la femme-chat et balançant le sac sur la table basse envahie de mégots. Le sexagénaire et ses copines de canapé se penchèrent vers le sac, Dean ravala sa salive et couina.

- Je ne veux même pas savoir d'où vient tout ce blé Cat, mais si tu sais pas quoi en faire…
Selina soupira et esquissa un sourire. Elle vola une cigarette au bec de l'une de fille et s'accouda à la fenêtre. Soudain, la porte vola, un peu trop bousculée par des épaules de grosses brutes. Dean sursauta, manquant de faire poids sur le canapé, les deux jeunes femmes volèrent en chœur comme des confettis prises de surprise, tandis que la femme-chat se contenta de bondir comme un félin effrayé. De gros revolvers étaient pointés vers elle, tellement gros qu'elle ne pouvait voir le faciès de ces types.
Dean déglutit et se contenta de murmurer un bête «Ne vous inquiétez pas pour la porte, il fallait que je la change...» Selina sourit ajoutant :

- Ce n'est pas mon fan club, a qui ai-je l'honneur ?

- Don Falcone n'aime pas que l'on vole ses affaires, Catwoman. Rétorque l'un des gars.
D'un bref coup d’œil, Selina calcule son pourcentage de survie face à ces mastodontes. Un pourcent. Deux avec de la chance et les genoux pliés en six. Elle lança un regard au sac, puis aux gorilles de Falcone.

- Je suppose que c'est de lui avoir emprunté ça que notre vieux gâteux veut un manteau en poil de chat ?

Les deux types attrapent les poignets de Selina qu'elle avait tendu sans broncher, ils la planquèrent contre le mur puant de nicotine et en profitèrent pour lui tirer les cheveux en la traînant avec eux. Selina grogne mais garde un sourire abruti aux lèvres, elle a la vie moins contraignante depuis qu'elle la voit d'un regard inconscient.

♥ ♥ ♥

- Eh dites, Falcone doit bien les choisir ses armoires à glace, du genre, vous devez être un minimum intelligent…
La petite brune est coincée entre les deux types, un troisième conduit à vive allure, aucun ne répond.

- Alors répondez à cette énigme. J'ai été formée par l'un des plus grands dans le domaine
. Elle ricane, oh Edward, tu oserais me plaquer pour dire celle là. Comment fait-on aboyer un chat ?
- Ta gueule.
- Râté. On lui donne une soucoupe de lait et il la boit.

♥ ♥ ♥

Les docks. L'un des rares endroits que la jeun femme n'avait jamais visité. A vrai dire, c'est un lieu connu pour être le repaire des mafieux les plus infréquentables. On la sorti du véhicule, sans la ménager, la traînant presque. Mais elle les fit lâcher, marchant fièrement et quelque peu mauvaise entre eux. Si elle avait peur ? Aucunement. Elle avait l'habitude de se faire chahuter par la mafia locale, russes, irlandais et même italienne. Elle n'osa pas blaguer sur le fait de prendre une carte fidélité.
Cependant, alors qu'ils avançaient dans l'obscurité, Selina plissa les yeux avant de comprendre que ce soir, elle aurait à faire au grand des grands. Don Carmine Falcone en personne s'avançait vers elle, cigare à la main. Catwoman repéra son second, inutile d'essayer de fuir ou même d'attaquer, elle finirait en carpette dès aussitôt. Selina esquisse un sourire charmeur au parrain de Gotham quand son signorina lui arrive aux oreilles. Le charme à l'italienne.

- Don Falcone, je n'aurais osé caresser l'espoir de vous rencontrer en personne. Elle lui offre un semblant de révérence. Je suppose avoir fait une grosse bêtise pour être ainsi conviée.
Un sourire félin se dessine sur les lèvres de Selina, elle bat des cils, charmeuse avant de continuer.

- J'ai mis la main sur un sac avec beaucoup de billets. C'est ça que vous souhaitez récupérer ? La jeune femme tenait le sac d'une main, elle le balança dans les bras du type à sa droite, toujours souriante. Je vous le rends, à vrai dire je n'avais pas encore réfléchi aux vacances que j'aurais pu prendre avec la somme dedans.
Les Falcone et Selina, ça a toujours été une relation ambigüe. Roberto Salieri, elle ne savait même pas si il était encore dans le clan Falcone, elle n'osa pas questionner le parrain. Elle se contenta simplement de bluffer.

- Si je puis me permettre, Don, sans vouloir vous offenser, vos hommes ne se sont pas montrer très vivace face à une nana en talon. Elle calcule la situation. Se rapprocher de sa proie, se rapprocher de tout en se vantant face à la famille Falcone, avoir les faveurs du Don. On ne saurait faire un meilleur plan. Il est facile d'amadouer les chats pour qu'ils soient de votre côté.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Carmine Falcone »


Messages :
8
Localisation :
Au sommet
Emplois :
Chef du clan Falcone
Leit motive :
Du fric, du poivoir, et un peu de famille, parce que c'est un minimum important

MessageSujet: Re: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   Mar 12 Mai - 14:21

Un sourire narquois étira les lèvres de Falcone à l'entente de la répartie cinglante mais non sans charme de la Reine des voleurs. Il savait Catwoman intelligente, et il appréciait de traiter avec des personnes en possédant un minimum dans la boîte crânienne. Comme l'avait fait remarquer la voleuse, avec ses employés, c'était difficile et assez rare.

-Mes hommes ne sont pas payés à faire la causette et à boire le thé avec les gens que je leur dit de m'amener. Croyez-moi, pour certaines choses, ils sont étonnamment fonctionnels.

Le gorille à droite de la jeune femme avait soigneusement et avec une discrétion très relative confié le sac à Vargas, qui en consultait le contenu dans l'ombre. Dans le silence tendu des docks, on pouvait entendre les billets qui frottaient les parois du sac. Honnêtement, le mafioso s'était attendu à avoir plus de mal.

-Néanmoins, je vous l'accorde, ils ne sont pas très distrayants.

Et ils n'étaient pas sourds. Ils entendaient parfaitement la conversation mais ne disaient rien, même si c'étaient eux les critiqués. Louées soient la mafia, la hiérarchie et l'obéissance. Ces types savaient très bien que critiquer leur patron devant la voleuse pourrait au mieux leur valoir une diminution de salaire, au pire un plongeon dans l'eau immonde. On ne plaisante pas avec l'autorité.

Carmine prit une bouffée de son cigare, ignorant délibérément l'odeur peu ragoutante des docks avant de souffler la fumée devant lui, vers Catwoman et les deux gorilles, histoire de se montrer bien désagréable en leur faisant inhaler gratuitement le délicat fumet de tabac. On pouvait être italien, charmant, et ne pas être un gentleman. Ou du moins ne l'être que quand c'était arrangeant.
Un coup d'oeil à son second lui assura que la somme lui avait été restituée dans son intégralité. Bien.
Avec un autre sourire mauvais, il revint à la femme chat.

-Vous avez mes félicitations pour ce vol admirablement orchestré, annonça-t-il, non pour la mettre à l'aise, mais pour lui signifier qu'il appréciait son travail, en tant que professionnel. Cependant... Quels avantages m'apporterait d'amadouer un chaton aussi malin et sauvage que vous ?

Question purement inutile, mais connaître la réponse de la femme chat pourrait s'avérer amusant. De plus, la flatterie dissimulait une menace, pour qui savait interpréter. Un chaton c'est tout ce qu'on fait de plus fragile. Un plongeon dans l'eau, et le petit chat serait mort.
Le côté pratique de l'entretient était achevé, mais peut être qu'une alliance pourrait être négociée. Une association intéressante pouvait résulter de cette entrevue. La voleuse avait eu des liens étroits avec la famiglia, il le savait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   Sam 30 Mai - 0:59


Négociations sur les docks

Carmine Falcone & Selina Kyle

Nothing can consol me.



Le sourire de Selina s'étire alors que Carmine Falcone, le plus grand des barons de la mafia du pays lui jette des fleurs. Il n'y a pas à dire, Selina a-dor-e qu'on lui graisse la patte, qu'on reconnaisse ses talents. Même si elle aurait tendance à dire que sa souplesse, sa furtivité et son don de voleuse lui est naturel, Catwoman à longuement pratiqué pour en arriver à ce résultat et elle en est fière. Elle est toute excitée d'être face à cet homme, son sourire n'arrive pas à fuir, ses grands yeux félins ne se décrochent pas de ceux du mafieux. Elle n'a pas peur de le regarder dans les yeux, depuis, elle n'a peur de rien.

Elle aimait l'entendre rabaisser ses hommes, pour elle. C'était un plaisir des plus horribles, se réjouir de voir d'autres se faire démolir, pourtant, Selina ne se sent pas mal, elle se sent juste fière. La jeune femme se mord la lèvres en baladant son regard sur Carmine lorsqu'il évoque les avantages. A quoi bon la plus grande et charmante voleuse de Gotham pourrait lui servir ? Selina savait se vendre, dans tous les sens du terme. Elle sait mettre en avant ses talents pour cacher ses faiblesses, elle serait capable de mentir pour dire qu'elle est parfaite.

Mais Selina, serais-tu réellement capable de tout juste pour ton plaisir ? Juste par simple manque de lucidité ? De tout juste pour te sentir être la meilleure ? De tout juste parce que tu t'en fous ?

Elle ressentait la question comme une demande de le faire rêver, c'était ça qu'il voulait ? La femme-chat laisse un silence régner avant d'ouvrir légèrement la bouche, le regard enjouée.

Tu es tellement déçue par la vie et tes tourments que tu serais capable de t'allier avec ceux que tu hais le plus.

- Sans vouloir paraître prétentieuse, murmure t-elle en poussant une mèche noire, je suis sûrement encore plus intéressante que le Père Noël. Contrairement à vos crétins de petits gardes écervelés, je saurais répondre à vos demandes, je saurais contrer n'importe quel voleur et vous ramener ce que vous voulez… juste par pur plaisir de voir votre sourire plaqué sur votre visage, Carmine.
Charmeuse, presque insolente. La jeune femme roule des mécaniques, elle continua de plus belle tout en s'avançant vers le baron du crime.

- Je vole comme je respire, je suis plutôt obéissante quand ce qui est à la clef m'intéresse. Oh, je ne demande pas grand-chose. Pas de gardes du corps, pas de rivière de diamants, pas de robes de soirées, juste quelques billets. Un chaton comme moi doit bien se payer son bol de lait…
Elle ne pense à rien, s'engage, sa sœur ? Moins elle y pense, moins on en parle. Elle ne va la voir plus que quelques heures pas semaine, pour lui donner son morceau de pain. Sinon, elle erre. Les nuits n'existent plus, il n'y a plus de frontière entre les journées. Pourtant, Selina déteste la mafia et rêvait de les mettre en prison, elle les aurait offert sur un plateau d'argent à la police si elle avait pu. Mais à quoi bon ? Il pouvait lui verser quelques billets juste pour quelques vols, il était un possible client comme les autres, au final, pourquoi vouloir faire une différence ? A quoi bon vouloir faire le bien quand le mal est bien plus proche de soi ?

- Ne vous en faites pas, je n'ai rien avoir avec la Justice ou ces autres machins bidons. Mettez le prix et je suis à vous.




fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Carmine Falcone »


Messages :
8
Localisation :
Au sommet
Emplois :
Chef du clan Falcone
Leit motive :
Du fric, du poivoir, et un peu de famille, parce que c'est un minimum important

MessageSujet: Re: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   Mer 17 Juin - 17:13

La jeune femme savait parler, constata le mafieux avec satisfaction alors que la meilleure voleuse de Gotham proposait ses service. Elle savait jouer sur les mots. Il roulaient sur sa langue, suintaient d'une l'insolence et d'une sensualité dont la voleuse était tout à fait consciente, charmeuse jusqu'au bout. Elle n'hésitait pas à le flatter, à se flatter elle même et à se mettre en avant outrageusement pour arriver à ses fins. Était-elle consciente des risques qu'elle prenait ? Sûrement. Mais elle était confiante en ses capacités, et en l'intérêt qu'elle soulevait chez lui. S'il fallait bien lui reconnaître un bon point, c'était qu'elle ne se trompait pas. Il n'avait aucune raison de la faire plonger dans l'eau. Elle ne balancerait probablement pas, et ne semblait pas menaçante. Pourquoi en aurait-elle eu besoin ? Ils parlaient juste affaires.

Le Parrain tapota le bout de son cigare contre sa cuisse pour faire tomber la cendre. Encore une sale petite habitude gardée de la rue. Son énorme bâton de tabac de nouveau entre les lèvres, il inclina la tête et dévisagea la femme attentivement. Elle ne disait plus rien. Et il savait bien qu'elle n'ajouterait rien à sa longue diatribe tant qu'il n'aurait pas donné son avis. Avis qui demeurait réservé. On pouvait très bien admirer le travail de quelqu'un, sans pour autant lui offrir une confiance aveugle. C'était le cas avec Catwoman. Elle était douée. Très douée. Mais trop maligne et indépendante. Les gens malins, Carmine les préférait loyaux et dévoués à sa cause. C'était plus avantageux. Quelqu'un d’extrêmement malin et assoiffé d'autonomie, s'il était engagé dans un clan mafieux, pouvait devenir un véritable danger. Falcone en était conscient. Ce n'était pas de la paranoïa, juste de la lucidité.
Néanmoins, le voleuse proposait juste une relation client-travailleur. Ce genre de relation lui paraissait relativement sûr. De plus, ses espions avaient quelques informations sur la voleuse, qui pourraient s'avérer utiles, en cas de trahison.

Il souffla la fumée vers le ciel d'encre, plongé dans ses réflexions sans en avoir l'air. Sa décision fut vite prise.

-Je dois admettre que votre proposition est très alléchante, gattina, sourit-il, faisant un pas en avant, pour exprimer son intérêt, se penchant en avant pour la même raison. Le langage corporel, c'était une force, qu'on se le dise.

-Seulement, ajouta-t-il en se reculant légèrement, J'ai entendu dire que les chats étaient des animaux très indépendants, qui n'en font qu'à leur tête. Aussi, je suppose que, pour entretenir une relation cordiale avec l'un d'entre eux, il est utile de commencer par une offrande de croquettes.

Si son intention n'était pas encore très claire, elle allait très vite le devenir. Il se tourna vers son second, qui avait déjà les mains dans le sac de butin, ayant manifestement parfaitement compris le plan de son patron. C'était beau, l'initiative. Dommage que tous ses babouins en soient dépourvus...

- Deux mille suffiront, Vargas.

Le jeune homme lui tendit deux liasses de billets. Il les prit et hocha la tête en approbation. Puis il revint à Catwoman, qui le fixait d'un air curieux ou intéressé, il était impossible de savoir. Le chef du clan Falcone sourit et tendit les billets.

-Après tout, les bons comptes font les bons amis,sourit-il.

Alors qu'elle tendait la main pour prendre la somme, il recula la sienne, leva la main au cigare et Vargas pointa son arme sur la jeune femme. Le claquement sourd du cran de sécurité que l'on retire résonnant sur les docks.

-Néanmoins, je ne tolère pas les moucchards, siffla-t-il, mais je suis sûr qu'on peut vous faire confiance, Miss. Ce sera un plaisir de traiter avec vous à l'avenir, ajouta-t-il, inclinant la tête dans un salut formel, quoique courtois.

Carmine déposa les liasses de papier dans la main tendue de la jeune femme et abaissa son cigare. Vargas baissa son arme.

- Messieurs, vous pouvez vous écarter. Nous n'avons plus de raison de retenir cette demoiselle.

Les armoires à glace obéirent.
L'entretient était presque terminé. Il ne restait plus à la voleuse qu'à prendre son avance et s'en aller. Rien ne serait tenté contre elle. Sauf si elle voulait autre chose, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Négociations sur les docks [Selina et Falcone]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Négociations sur les docks [Selina et Falcone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petzi et les docks
» Sigur Ros/ Docks, Lausanne
» Syd Matters, jeudi aux Docks
» Les Docks - saison 2
» BORDEAUX-DOCKS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fellow Gothamites :: Gotham :: Midtown :: Cap Carmine-