Partagez | 
 

 Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Sam 7 Mar - 23:59


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?
Et ron ron ron, ainsi font font font les terribles petits chatons ! Selina en est un, elle est le plus affreux des minets de la ville. Ce soir, la Lune est pleine. Les grands yeux du Chat observe l'astre, perchée en haut de la Tour Wonder, elle profite de l'obscurité de la nuit pour se camoufler. Cela fait précisément quatre heures que la femme-chat est ici. Adossé contre un mur, assise sur une gargouille, la demoiselle a ses lunettes-jumelles sur les yeux. D'ici, elle scrute le bâtiment du CGPD en se gavant de bonbons. Des bonbons de grande qualité qu'elle avait volé ce matin à l'étalage d'un grand quartier huppé de Gotham. Des perles brillantes de sucre qu'elle avale parfois de travers, manquant de s'étouffer. A vrai dire, Selina est fatiguée d'attendre, elle a tellement envie de rentrer dans les bureaux le plus vite possible pour en ressortir dès aussitôt. Elle ne compte pas y passer la nuit, sachant qu'il est déjà bientôt trois heures du matin. La Belle baille, sirote un verre de lait et, manquant d'animation, elle laisse la bouteille de lait vide tomber des 10 mètres de haut qui la séparait du sol. Un homme complètement alcoolisé se la prend en pleine figure, faisant rire aux éclats le Chat.

La demoiselle se redresse, s'étirant longuement elle redonne un bref coup d’œil au CGPD, tous les flics et commissaires semblent enfin être partis. Le moment est venu de mettre la main sur de précieux papiers. Ce soir, Selina ne s'intéresse pas à un bijou, ni à une œuvre d'art, oh non. Ce soir, Miss Kyle fait dans l'utile, elle ne veut que ce qui se trouve dans son casier judiciaire, une bonne technique pour se blanchir sans avoir à débourser un centime. Le Chat a bien ficelé son plan, grâce à quelques amis bien informé, la lady avait réussi à mettre la main sur la carte du bâtiment, elle savait où était quoi, quoi était où, sauf les meubles. Cependant, l'une des connaissances de Selina était quelqu'un du CGPD, enfin, juste un type que fait le ménage à la morgue. Un gars sympathique qui a des tendances un peu lourdingues avec les femmes, mais il avait un bon fond. Il lui avait indiqué, bien que légèrement ivre, où se trouvait les dossiers qui l'intéressait. C'était un jeu facile pour le Chat.

Rapidement, Catwoman se retrouva sur le toit du CGPD, elle se glissa dans une trappe dont elle fit sauter le verrou avec ses outils de la cambrioleuse parfaite. Selina possédait tout un attirail de gadget, mais le plus utile restait ses griffes en acier. La trappe donnait à des conduits d'aérations, il fallait que la demoiselle trouve comment descendre là dedans sans se faire remarquer, un gros boum ou même casser l'aération n'était pas une idée géniale. Selina roula des yeux, elle déroula la longue corde qui se trouvait autour de ses hanches pour l'attacher à une antenne qui se trouvait juste à côté, elle se noua la taille et se lança dans la bouche d'aération. Tout en faisant attention à ne faire aucun bruit, la jeune femme descendit, jetant de brefs coup d’œil vers le bas. C'était tellement facile que le Chat se mit à rire en arrivant enfin à destination, accroupie dans les conduits, elle finit par se glisser à quatre pattes jusqu'à la sortie. Délicatement, la demoiselle ouvre la trappe et s'enfuit des conduits, déposant délicatement ses rangers sur un bureau. Celui-ci grince sous le poids plume de Selina, en position d'observation, la jeune femme analyse la pièce du regard. De nombreux bureaux en pin, des chaises en déroute, une lumière est restée allumée, pourtant, il n'y a personne, du moins personne qu'elle ne voit. Alors, la femme-chat trottine à travers les allées de bureaux, observant les portes. Ce qu'elle cherche ? Le bureau du directeur en chef de ce poulailler. C'est ici que se trouve tout ce qui est trouvable sur elle, la demoiselle se glisse dans les couloirs, frôlant les murs comme un chat, posant son regard félin sur chaque détail. Elle essaie de distinguer à travers les stores l’intérieure des bureaux, elle ne voit que des tas de paperasse et des gobelets de café non rangé. Son côté maniaque lui donne des frissons à la vue du désordre qui règne ici, sérieusement, après on s'étonne que la Justice ne triomphe pas ?

Quand enfin Selina découvre la porte où est inscrit «Directeur», le Chat n'hésite pas, elle enfonce ses griffes dans la serrure et commence à fouiller le mécanisme. Clic. C'est ouvert. Le sourire de Selina s'étire, dévoilant ses canines pointues. La lumière de la Lune la suit, la jeune femme entre dans la pièce et commence ses recherches, il ne faut rien changer de place, comme si personne n'était entré ici, comme si rien ne s'était passé. Elle se glisse comme un serpent jusqu'au bureau de pin, ouvrant chaque tiroir. Des photos de famille, des dossiers, des papiers, des rapports. Rien de bien intéressant. Le regard de Selina se pose alors sur un petit meuble en fer, collé dans un coin de la pièce entre deux grandes bibliothèques de classeurs épais. Elle se met à genoux et tente de l'ouvrir. Rien. La serrure est bien faite et complexe. Pourtant, en tordant ses griffes dans tous les sens, Selina réussi à ouvrir le tiroir de fer, qui grince de vieillesse. Les yeux de la femme-chat grandissent, ses pupilles s'élargissent, rongeant ses iris émeraude. Rapidement, elle fouille dans les dossiers, regardant les noms un par un, certains lui dise quelque chose, mais elle n'a pas le temps. La lady ricane en voyant le nom de Nygma apparaître, elle l'aurait bien lu pour savoir ce qu'on lui reprochait concrètement, mais l'heure tournait. Elle retourne en arrière dans les noms, finissant par trouver un Kyle. Kyle Selina, c'est bien elle. Son sourire s'illumine lorsque le dossier se trouve enfin entre ses mains.

Soudain, un bruit l'interpelle, elle tourne rapidement la tête tout en se penchant le plus proche du sol possible. Elle se cale sous le bureau, tentant de retenir sa respiration.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Jeu 12 Mar - 23:40


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 Vous savez ce qu’on dit sur la boisson. Accepter une bière, c’est bien. Deux, c’est drôle. Au bout de la quinzième, par contre, vous vous amusez seul. C’est le cas pour Harvey Bullock, hormis le fait que personne ne lui avait offert celles-ci qu’il enchainait les unes à la suite des autres, les déposants sur son bureau dans des gestes maladroits. D’habitude, il préférait quelque chose de plus discret. Une gourde à sa ceinture, un peu de vodka pour tenir la journée mais ce soir-là, il s’était laissé emporter par le match de football américain. Tous les policiers du GCPD avaient suivi avec lui la rencontre entre l’équipe de Gotham et celle de la ville voisine et bien évidemment, l’alcool était bien présente pour rajouter à l’ambiance de fête. L’équipe de la ville du crime gagna sur l’autre d’une large avancée. Cependant, si les collègues de notre inspecteur avaient fini par rentrer chez eux, ce ne fut pas son cas. Il était resté, assurant avoir quelques dossiers à finir. Cependant, le pack de bière lui ouvrait les bras alors qu’auparavant, il ne s’était permis que de quelques-unes.

Il était désormais dans un état avancé d’ivresse, somnolant d’ailleurs depuis quelques minutes sur son bureau, bougonnant des phrases d’une voix rauque. Il semblait tranquille, la tête couchée sur ses dossiers de bureau dont la lampe était toujours allumée comme veillant sur son drôle de propriétaire. C’était une nuit tranquille et pour une fois, Gotham ne ponctuait pas le sommeil des habitants par des bruits de voiture ou de carnage. Tout le monde fêtait à sa façon la réussite de la ville, petite lueur de bonheur dans cette cité macabre. Le sport rapprochait les gens, de tous les horizons. La réussite d’une équipe sportive ranimait les cœurs et permettait d’oublier, au moins pour une soirée, ce que les citoyens subissaient depuis quelques années. Bullock dormait du sommeil du juste.

Cependant, quelque chose troubla son état de somnolence. Des bruits, suivis de plusieurs autres sons qui le firent légèrement grogner. Il se redressa très lentement, frottant ses yeux. Il avait la tête lourde et les idées peu cohérentes. Il sentait que quelque chose n’allait pas mais il n’aurait su dire sur le coup si cette sensation venait du fait qu’il était bourré ou si cela venait d’autre chose. Il resta là un instant, immobile, observant dans un air idiot. Son cœur s’accéléra doucement et il commençait à imaginer le pire quand une ombre prit la forme d’un point d’interrogation. Il se frotta les yeux violemment, jurant bruyamment puis se releva. Nygma s’en prenait encore à lui ? Avait-il une vision ? Il décida d’en avoir le cœur net. Il chercha son arme mais remarqua qu’elle avait disparu. En réalité, ses collègues la lui avaient confisquée, ne voulant pas prendre de risque. Tout le monde savait qu’il était plus prudent de laisser un tel engin loin des grosses mains de notre empoté quand il était ivre. Personne n’avait envie d’expliquer quoi que ce soit si jamais il faisait quelques conneries et c’était tout naturel, rien avoir avec un souci de sécurité.

Il attrapa une bouteille vide et se déplaça dans la direction de l’ombre qu’il avait vu rentré dans le bureau du directeur. Il était bien difficile de le prendre au sérieux à ce moment-là. Il ne marchait même plus droit d’ailleurs, se cognant contre l’encadrement de la porte et manquant de trébucher. Il finit par atteindre la porte qui était entrouverte. Bullock plissa ses yeux. Il était désormais certain que quelqu’un était rentré. Le directeur fermait toujours soigneusement son bureau. Il y avait trop de choses importantes ici pour les laisser à portée de main. Il serra les dents et pénétra la pièce, près à frapper l’inconnu avec l’objet. Cependant, il ne voyait personne. Il marcha prudemment jusqu’au meuble qui était ouvert. Il glissa une main dedans pour refermer le tiroir, comme un automatisme. L’intrus n’avait pas pu déjà partir, il l’aurait vu sortir de la pièce. Malheureusement, l’alcool aidant, le Bulldog trébucha douloureusement contre le tapis, brisant le verre au sol. Il poussa un bref rugissement de douleur, étouffant un sanglot. L’ivresse le rendait plus sensible à ses émotions, plus perturbé aussi. Il se redressa à peine, juste assez pour visualiser la source de ses souffrances. Il observa sa main, désormais ensanglantée. Il est sur le point de se relever pour retirer les quelques bouts de verre fiché dans sa peau quand il sentit quelque chose. Vous savez, ce sentiment léger et infime, comme une présence, comme un regard sur vous. Rapprochant sa main de son corps dans un mouvement de défense, il tourna la tête et aperçut une masse noire sous le bureau, il ne pouvait la distinguer sur le coup. Ce n’était pas Nygma. Le criminel ne se serait pas caché. Au contraire, il l'aurait attendu, surement sur le siège du directeur même. Bullock commençait à bien le connaitre. Un cambrioleur lambda donc ? Que cherchait-il ici ? La pièce était sombre mais il sentait qu’en face de lui, il y avait quelqu’un. Il le voyait sans le voir, mais cela lui suffit pour envoyer la main vers lui, grognant :

- S.. Sors de là toi, t’es pô chez toi. Viens voir tonton Harv.

Il se forçait à articuler, ayant des difficultés à s’exprimer correctement. Il avait du mal à se concentrer et ce soir-là, il se maudit d’avoir autant bu et la douleur à sa main ne faisait que le lui rappeler, comme pour le graver dans sa chair.






© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Ven 13 Mar - 22:48


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?
Alors que la femme-chat ferme les yeux en entendant quelqu'un entrer dans la pièce, celle-ci sursaute en remarquant que le type venait de s'étaler par terre, sanglotant comme une petite fille. Elle avait presque pitié pour lui, enfin, ce sentiment s'échappa très vite de son esprit quand elle se rappela à l'ordre. Ce type pouvait la coffrer si il était flic ou lui mettre une balle entre les deux yeux si il était un ripoux. Pas si mignon en fait. Selina frissonna à l'idée de devoir se battre, même si concrètement et en cas de pure survie elle le ferait, la jeune femme tenait à rester coiffée, ses cheveux et elle, c'était une bataille sans fin. Angoissée et presque illuminée par la lumière, la jeune brune essaya tant bien que mal de se coller contre le bureau. Balbutiant des «Aller, va t-en mon petit. Va voir ailleurs si j'y suis, y a une bière qui t'attends… là-bas… loin de moi.» ce serait tellement facile qu'il reparte sans rien vérifier. Enfin, allons, nous parlons tout de même de la police de Gotham. Ils sont nuls, mais il ne faut pas déconner non plus. La jeune femme se mit à rêver de talent de persuasion par esprits interposés. Hélas, on lui offrit neuf vies. Elle pouvait faire les yeux doux à n'importe qui, elle n'aura que poisse et malchance. Coincée dans le coin du bureau, la jeune brune se disait qu'il n'y avait qu'elle qui pouvait alerter un agent complètement saoul. Elle qui se disait comme la plus discrète des cambrioleuses du monde, elle venait de se faire retirer la couronne. Alors que la Belle réfléchissait à son actuelle condition, la voix du policier étalé sur le sol la tira de ses pensées, elle posa son regard sur lui, il n'avait pas fière allure le pauvre garçon. Heureusement, Selina savait y faire avec les hommes, la tâche était d'autant plus facile quand ils étaient saouls. Émotion à fleur de peau, langue bien pendue, tendance à l'amnésie. Elle se mit à sourire alors qu'il tentait d'établir la communication avec la féline.
- Oh. Je suis si nulle que ça à cache-cache, inspecteur ? Murmure Selina en papillonnant des cils, l'air plaintif. La jeune femme sorti lentement de sa cachette et contourna le bureau, elle se dévoila totalement au policier qui était toujours par terre. Elle observa la main de celui qui s'annonçait comme Tonton Harv et commença son petit jeu de comédienne.

- Han ! Mais vous vous êtes fait mal mon beau commissaire !
Il pouvait très bien ne pas être commissaire, les hommes aiment être flatté, c'est la première chose à essayer quand on veut avoir leur bienveillance. Lentement, Selina s'approcha de l'homme barbu, Oh, c'est une mauvaise blessure que vous avez là, Harv… ey ? Elle devine son prénom. Enfin elle l'espère. L'indice 'Harv' ne lui offrait que cela comme solution, elle espère ne pas être tombée sur la seule personne à Gotham qui avait un prénom exotique qu'elle ne connaissait pas. Debout devant Harvey, les mains posées sur les hanches, la jeune femme observe son interlocuteur. En profiter qu'il soit à terre pour lui mettre une raclée ? Trop peu pour toi. Catwoman aime le challenge. Au fond, la demoiselle est quelque peu pacifique. Elle décide de tenter la sympathie pour attirer les bonnes grâces de Tonton Harv. La femme-chat s'assoie près de lui et l'aide à se redresser, collant sa tête contre son ventre.

- Oh, je vais vous soigner ça mon lapin, j'ai beau être une mauvaise fille, je ne peux pas laisser un si charmant argent en détresse… Minaude t-elle avec une voix mielleuse à souhait, la jeune femme tire un chiffon de sa combinaison, elle l'imbibe de l'alcool répondu sur le sol et tapote sur la blessure de Tonton Harv. Allons allons mon minou, tu vas te montrer grand et fort, en plus, t'es tout beau avec ton badge qui brille là.
Selina tripote le badge doré de l'inspecteur et hésite à lui chiper. Pas le temps, elle est venue là seulement pour son dossier rien de plus. Elle aurait pu embarquer ses vêtements, son argent et tout ce qui pouvait traîner sur lui. Elle sourit.

- Vous savez mon mignon, je préfère vérifier si vous vous êtes pas fait mal autre part quand même… ce fût assez violent. Elle se met alors à fouiller dans sa chemise, farfouillant dans chaque recoins. Des mouchoirs, des pièces, des bouchons, rien de bien intéressant, elle tire son porte-feuille et y jette un œil. Finalement, elle aurait préféré ne pas l'ouvrir. Elle ravale sa salive et ferme les yeux en tirant un billet qu'elle glisse dans son décolleté. Les hommes sont vraiment désordonné. C'est alors qu'elle imagina l'état de son bureau. Pire, l'état de son appartement. Elle en avait des nausées.

- Hm, je suppose que vous allez mieux, mon bel inspecteur ? Du coup je… Selina se redresse, essayant de ne pas brusquer Harvey, je pense que vais y aller hein ! On m'attend... à ... une soirée déguisée !  Salut !
La jeune femme lance un coup d’œil furtif à la pièce, reprenant son dossier.
- J'avais perdu ça ici ! C'est bête hein, aller, à plus bel homme !
La demoiselle passe la porte, jouant avec son dossier entre ses doigts. Quel abruti. Les hommes sont tellement bêtes, encore plus avec un peu d'alcool dans le ventre.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Mar 31 Mar - 22:06


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 Harvey la regarda longuement, avec une lenteur d’esprit qui le surprendrait presque s’il n’avait pas tellement de peine à se concentrer. C’était donc une femme, dans une bien drôle de tenue. Tout de.. noir.. Tout de… latex. Très féline. Une belle nana, à ne pas douter mais surtout familière. Il aurait juré avoir vu sa bouille quelque part mais tout était si peu nette autour de lui qu’il n’aurait rien pu affirmer. Il n’avait même pas la force de se lever. Il sentait que ses jambes n’en auraient pas la force. Il se contait alors de l’observer, alors qu’elle était debout, face à lui, le dominant facilement. Il lui aurait fallu peu pour se débarrasser de lui, malgré que le bougre gardait sa force d’ancien boxeur. Cependant, pouvait-on craindre un homme aussi pataud ? Il se redressait lentement et péniblement, s’asseyant à même le sol, sa main blessée contre lui. Commissaire ? L’erreur le toucha. Il rit, gêné comme un gosse.

- C’est rien. J’vu pire, p’tit chat. Aoutch ! Se plaignit-il alors qu’il avait bougé la main.

Les quelques bouts de verre étaient profondément ancré dans sa chair et la douleur le rendaient à fleur de peau. Il se laissa régresser, grommelant des mots sans aucun sens. On pouvait entendre quelques mots comme « héros » et « donzelle » mais ses mots ne furent jamais perceptibles alors que sa tête se logeait contre le ventre de la cambrioleuse jusque sur ses seins, comme un enfant cherchant du réconfort auprès de sa mère. Il n’y avait rien de sexuel dans cela, cela donnait une impression plus pitoyable qu’autre chose et Bullock n’était pas capable de lutter contre ça.

- Mer..ci. Hey, tu touches pô, j’ay mal, couina-t-il.
- Allons allons mon minou, tu vas te montrer grand et fort, en plus, t'es tout beau avec ton badge qui brille là.
- Non, je suis pas fort. Il a dit que je l’étais pô. Il a été méchant avec moi. Hiii. Doucement minette !


Il serra les dents alors, les larmes lui montant. Il l’autorise à vérifier ses autres blessures, ne se doutant pas de la manigance. Il était bien mou l’inspecteur. Il parlait dans un monologue confus alors qu’elle fouillait ses poches.

- Il a dit que j’étais pas fort mais si je suis fort parce que je suis inspe.. commis.. quelque chose. Je suis fort mais j’ai mal. Je suis nul. J’ai pas fait ce qu’il faut et pourquoi j’ai pas pu faire quelque chose, j’aurais pu mais j’ai mal fais. Je suis débile. Con, con, con. Et lui il est michant. Tout cassé. Tout détruit. Tous morts. Je suis pas fort en faites. Non, non.

Il frotte sa figure contre son ventre, retenant de gros sanglots étouffés. Il la tient par la taille de ses grosses mains mais elle finit par se détacher, sortant un billet de son portefeuille avant de se saisir d’un dossier. Il se tut soudain, la bouche légèrement ouverte. Il comprenait. Il comprenait qu’il était en train de se faire avoir. Elle s’éloigne, il utilise le bureau pour se soutenir. Il se saisit d’un pot à crayon qu’il jeta en direction de l’inconnue, mais il se heurta au mur.

- Toutes les mêmes ! Salope ! Vous vous moquez bien de ce que je ressens hein ! Je suis pas assez bien hein ? C'pour ça que vous me quittez toujours ? Six... six.. Six fois ratés. Pourquoi je suis toujours seul hein ? Ça vous fait ri-rire ! Vous fait rire de voir Harv se faire pigeonner. Je suis pas un pigeon, j’suis un bulldog ! Okay ?! Il frotta sa bouche, humide du flot de rage et de détresse qui s'écoulaient de sa langue. J’ai pas de sous. J’suis gros. Je suis pas beau. Je ne suis pas un héros. Je suis.. Je suis..Je suis nul.

Il s’appuya contre son bureau, sanglotant. Le visage baissée, le dos courbé par le poid du chagrin, il était aussi faible qu'un enfant et pourtant, il semblait qu'il avait vécu assez pour toute une vie.

- Je crois que j’ai trop bu. Casse toi, t'es même pô belle d'abord.

Il tapa contre le siège en face de lui avec une violence telle que le fauteuil de bureau roula jusque de l’autre côté de la pièce avant de tomber au sol dans un bruit sourd. Niveau discrétion, c’était cuit. Il vit le téléphone sur le bureau et il s'en saisit dans un instinct curieux. Il avait envie d'appeller Gordon. Il était toujours là pour lui dans ses misères. Il était sa seule lumière mais surtout, il pouvait foutre la chatte à l'ombre s'il comprenait que Bullock n'était pas seul.

- Jim, Jim, Jim... Fit-il en tapant lentement le numéro qu'il connaissait par cœur.




© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Jeu 2 Avr - 0:34


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?
La femme chat releva un sourcil en écoutant les doux mots que Harvey lui accordait. Salope. Elle en sourit. Elle a tellement entendu ce mot à son égard qu'elle commence à le prendre pour une flatterie. Ce que disait le policier l'amusait mais elle n'osa pas éclater de rire devant lui, ce qu'il disait touchait la jeune femme. Selina était de ces femmes qui détestent voir un homme blessé. Au fond se disait-elle, Harvey ne devait pas être un mauvais gars, il manquait juste de confiance en lui et était surtout beaucoup trop bourré pour être lucide. Elle laissa sa tête dépasser du pas de la porte, écoutant la suite du blabla, elle hésita à introduire quelques «Oh mon minet, Oh mon petit canard rose en sucre» entre deux chouinages mais Selina se contenta de ne pas prendre la parole. Alors qu'Harvey prit son téléphone, Catwoman se rua de grande impétuosité sur lui, de peur qu'il contacte quelqu'un. Selina n'avait pas envie de se faire courser par un bataillon de flic, c'est ennuyeux et surtout, elle avait faim.

Délicatement, Selina attrapa les mains de Bullock et lui offrit un sourire satisfait. Le regard doux et enjôleur, la Belle se fit fraîche et romantique, espérant attirer l'attention du flic. Oh, la femme-chat avait l'habitude d'user de ses charmes pour appâter l'ennemi. Tout en collant sa poitrine contre celle d'Harvey, la petite brune déposa un baiser sur sa joue, y laissant une marque de rouge à lèvres foncée.

- Allons allons mon chéri, il faut se calmer. Je ne suis pas là pour briser ton pauvre petit cœur… Tu es… elle laissa ses mains fines se balader sur le torse d'Harvey, le sourire aux lèvres, un dieu parmi les dieux, courageux et intrépide, je n'ai jamais vu un flic aussi bien moulé. Chéri.
Elle laissa ses bras s'enrouler autour du cou d'Harvey tout en battant des cils comme une diva, le plan était simple. Charmer Harvey Bullock, lui faire oublier sa mauvaise soirée et surtout la venue de Catwoman. Enfin, le pourquoi elle est venue et, elle était prête à tout. L'intrépide vola de nouveau un baiser à Harvey, lui martyrisant la joue de ses lèvres. Doucement, elle posa les mains du policier sur ses hanches, lui glissant un clin d’œil amusé.

- Tu me fais penser à ces charmants généraux d'autrefois, toujours victorieux. J'avoue avoir un faible pour ces hommes en uniforme qui aime dicter la bonne conduite.
Selina se rapprocha encore plus du quarantenaire, le serrant dans ses bras avec une tendresse féminine et féline qu'elle savait tant mimer. Persuadée qu'elle l'avait dans la poche, la jeune femme se détacha de lui, mais garda ses mains dans les siennes, fermement.  Elle pensait qu'il ne manquait plus que quelques jolies tournures pour pouvoir tout ordonner à Harvey avec une facilité monstrueuse. Son sourire s'étira encore, elle s'exclama d'une voix mielleuse :

- Venez avec moi, Inspecteur ! Je vous monterais le Tibre et d'autres merveilles, tout ce que vous voulez. Je me mettrais nue à vos pieds si vous le vouliez,Selina frisa du nez en prononçant cette phrase, suivez-moi Inspecteur, oubliez vos bagages, je vais vous faire rêver…
La femme-chat se sentait déjà mal à l'aise d'avoir à jouer les courtisanes avec un flic, un flic saoul de plus. C'était digne d'un plus grand cauchemar, tout cela pour ne pas périr dans la prison de Blackgate à jamais. Mais la Belle tenta de se convaincre que son plan n'allait pas être inutile, elle tenait encore le dossier dans l'une de ses mains. De l'autre, elle attira Bullock vers elle, sortant de la pièce en sa compagnie, marchant face à lui, le regard coquin.

- Oh, instituez les règles ce soir Inspecteur, soyez un peu fou, il faut savoir se faire plaisir dans la vie et, vous manquez cruellement d'amusement, hum ? Délicatement, la jeune femme poussa Harvey sur un bureau et lui grimpa dessus, mêlant son souffle au sien, Je suis votre pour ce soir, le trophée tant mérité après la bataille de votre légion, ô, mon beau soldat !
Finalement, Selina avait juste envie d'être aussi bourrée que son camarade de jeu, pour oublier toutes ces promesses et ce blabla digne d'une amourette de l'époque romaine. Mais il allait falloir jouer le jeu, juste pour le dossier. D'un côté, ça lui apprendra à jouer les femmes fatales. Selina se mit à sourire, laissant ses cheveux chatouiller le nez d'Harvey.

- Allons mon preux guerrier, je vous invite !
Elle lui lança un regard digne des plus grandes pin up des années folles et lui accorda de nouveau un baiser sur la joue. Tout se mit à se mélanger dans sa tête, si il disait oui, où allait-elle l'emmener ? Que faire dans cette tenue ? Qu'allait-elle devoir faire avec lui ? Qu'allait-elle devoir dire à Maggie pour rentrer si tard ? Et si elle croisait Edward en compagnie d'Harvey, comment expliquer ça ? Selina ravala sa salive et tremblota. Elle garda cependant son sourire parfait et se redressa, entraînant encore Harvey avec elle, elle se mit à sautiller sur place.

- Alors, voulez-vous passer une soirée de rêve avec la plus douce et raffinée des criminels ou… vous morfondre seul ici, avec pour seule compagnie votre bouteille d'alcool, mon lapin ?

La jeune femme se rappela de ce bar dont le patron était une connaissance, la voir venir en tenue de Catwoman ne l'étonnerait pas, elle passera incognito dans le coin strip-tease.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Mer 8 Avr - 23:11


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 Elle attrapa ses mains, retrouvant l’attention de l’inspecteur Bullock dans une bien piètre posture. Elle était proche, très proche. Elle le flattait. Il ne savait plus du tout où se mettre. Il bafouillait, les idées embrouillées par l’alcool mais même ça, sans doute aurait-il eu des difficultés à s’exprimer. Il était comme ça le Harvey, une vraie peluche au fond. Il se laisse embrasser, les joues cramoisies. L’alcool lui faisait vraiment perdre tout contrôle sur ses capacités. Il finit par articuler.

- Mais t’voulais partir. Me laisser tout seul. Toujours toujours tout seul. L’gens aiment pas les chiens. Bulldog, c’t’un nom idiot, pff. Pas courageux, j’ai grimpé si haut mais j’ai eu peur. Oh j’ai soif.

Il sentit ses mains se poser sur ses hanches. Il ouvrit la bouche, retournant brusquement sa veste.

- Mais je l’ai coffré. A Arkham. Pas bouger le con. Il bougera plus. J’ai réussi à le choper. Tout seul, copains arrivés tard, tard. Il faisait tard. Mais j’ai réussi.


Alors pourquoi avait-il enchainé les bières ? Le match n’avait été qu’une excuse. Il avait peur qu’il ressorte aussi rapidement que la première fois. Il avait peur qu’il n’ait raison. Il craignait d’être faible. Il craignait l’échec, encore. Il l’écoutait sagement. Elle était l’occasion pour lui de se sentir un peu moins seul et même s’il n’avait pas vraiment conscience du tour qu’elle lui jouait, il savait qu’elle était une mauvaise fille. Elle ne se le cachait pas d’ailleurs et il était assez conscient pour s’en rendre compte. Après, l’était-il suffisamment pour lui résister ? Pas vraiment, il grimaça juste un instant lorsqu’elle lui proposa de l’accompagner.

- J’suis pas sûr…
- Je me mettrais nue à vos pieds si vous le vouliez.
- D’accord, répondit-il comme un gosse à qui on lui offrait du chocolat en échange d’un bain.

Les femmes disaient souvent que les hommes ne pensaient « qu’a ça ». Vrai ou faux, ce n’était pas le cas de Bullock ici. Il était juste incroyablement seul. Incroyablement influençable dans son état. Il se redresse et la suit, faisant attention à chacun de ses pas, ne voulant pas tomber de nouveau et se blesser. La douleur est encore bien présente. C’était sans doute cela qui lui permettait de ne pas sombrer. Joueuse, elle le pousse vers un bureau à peine sorti de la pièce. Maladroit et pâteux, il se laisse tomber, dos contre le meuble. Elle se colle à lui, si proche, si tentante, si étrange aussi. Il n’était pas en état de se demander le pourquoi du commun, approchant déjà sa tête pour quémander un baiser qu’il ne reçut pas. Il se mit alors à réfléchir et à se poser les bonnes questions.

- Inviter ? Où ? Pour faire faire quoi ? J’veux dire... ‘Suis complètement pété, ‘mal à parler. ‘Pas de bonne compagnie, j’crois. Pourquoi t’était là d’jà ?

Elle le traina une nouvelle fois. Ils voulaient vraiment qu’ils sortent d’ici. Il hésita encore, malgré que sa résistance était aussi légère qu’un château de carte.

- Alors, voulez-vous passer une soirée de rêve avec la plus douce et raffinée des criminels ou… vous morfondre seul ici, avec pour seule compagnie votre bouteille d'alcool, mon lapin ?

Il regarda son bureau au loin, couvert de bouteilles. Il resta silencieux un petit instant avant de brusquement changer d’humeur. Il eut un immense sourire, tout à fait candide. Il prend une bière d’une main certaine, observe l’objet une seconde ou deux avant de le lancer derrière lui, où il se brise contre le mur. Il applaudit des deux mains avant de gémir, les plaies encore bien présentes. Il pousse un rale et regarde ses doigts avec de sucer un doigt qui saignait, comme un drôle de gosse.

- Le Bulldog s’éclate c’soir, ouais ! Crit-il, le doigt encore dans la bouche. On va où, on va où ?





© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Jeu 9 Avr - 0:31


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?
- Oui oui oui… Le bulldog allait s'éclater ce soir, en compagnie du plus mal accompagné des chats. La minette aux allures de précieuse regardait son camarade de jeu de la soirée en état d’ébriété avancé. Enfin à ce point là, le pauvre avait le cerveau en train de nager dans l'alcool comme Cléopâtre dans son bain de lait de chèvre. La jeune femme le regardait, dépitée, qu'allait t-elle faire de lui ? Oh il était sûr que la soirée n'allait pas être longue, monsieur allait sûrement roupiller d'ici une heure, c'était tout ce qu'elle devoir supporter pour les beaux yeux de son dossier judiciaire. Mais au final, peut-être que faire une bonne action ce soir en ne laissant pas ce pauvre homme seul, en tête à tête avec lui même allait donner bonne conscience à Selina ? Un peu. Elle s'en ventera à Holly demain matin quand elle lui racontera sa soirée. Maggie elle, n'en sera rien. Tout comme Edward, tout comme le reste du monde. Sauf Holly.
La jeune femme relève la tête et s'approche de nouveau du policier et lui attrape les mains.

- Nous allons aller à un bar non loin d'ici, c'est le lieu parfait pour faire connaissance et le propriétaire est un ami. Mais comment passer discrète dans un latex moulant ? Même si la tenue passerait inaperçue dans le bar, la jeune femme se rappela que les quelques rues entre le commissariat et le bar étaient très fréquentées, même la nuit. Elle regarde l'heure à la montre d'Harvey,  quatre heure. Les fêtards sont tous dans les rues en train de se vomir dessus en chœur, personne ne doit hurler le nom de Catwoman ou même Selina Kyle. Même si ce bon Harvey est complètement saoul, la jeune brune ne veut pas risquer de se faire repérer aussi facilement. Puis elle repense à Svetlana.

- Mais d'abord mon chou, nous allons devoir passer chez une amie à moi, vous méritez que je mette une belle robe rien que vos yeux !
Ronronne la Belle en jouant machinalement avec les cheveux de l'inspecteur. Svetlana ? C'est une prostituée. Comme toutes les amies de Selina. Svetlana est un homme à la base, mais Robert de son vrai nom se plaît mieux en femme et joue les drag queen tous les soirs entre 21 heures et une heure du matin dans un vieux cabaret de Old Gotham. Svetlana -ou Robert- se vend aussi de temps en temps, Selina espérait qu'elle soit restée chez elle ce soir. Comme une lady, Selina se glisse sous le bras d'Harvey et commence à l’entraîner vers la sortie.

- Oh, je suis contente de vous avoir pour compagnon, Harvey. Roucoule t-elle en battant des cils comme une biche. Nous allons faire la fête, vous allez voir.
Svetlana habite à deux rues d'ici, dans un petit coin malfamé. Selina y traîne Bullock, quand enfin elle est postée devant l'immeuble, elle entre en compagnie de son camarade de jeu et frappe à la porte de son amie.

- C'est qui ? Demande une voix masculine très grave.
- C'est… c'est moi. Mumure Selina d'une voix tremblante.
- Caaaaaaaaaaaaat ! Ma chérie d'amour tu es là ? Mais que fais-tu dans le coin, on ne t'as pas vu dans le quartier depuis…
- Depuis des lustres oui ! Chaton, j'ai besoin de toi. Selina prend l'homme en petite tenue féminine à part et chuchote. Ecoute, ce mec est un flic complètement bourré que je vais devoir me traîner toute la nuit. Je vais l'embarquer dans un bar mais je ne passe pas inaperçue comme ça, je vais avoir besoin de tes fringues.
- Tu peux aussi me le laisser, j'ai toujours eu un fantasme sur les hommes en uniforme, Seli.
- Je … l'idée n'est pas bête, mais la jeune brune connaît les délires un peu loufoque de la fausse blonde, elle grimace, je pense qu'il est trop saoul pour que tu puisses en faire quelque chose Svetlana, promis, je lui glisse ta carte dans sa poche. File-moi tes fringues et occupe-le pendant que je me change.

La drag queen acquiesce et se glisse jusqu'à son armoire, jetant une robe à la femme-chat.  Alors que Svetlana va jeter son dévolu sur Harvey, Selina se glisse dans la robe rose bonbon et enfouit son costume dans son sac, avec le dossier. Elle range son serre-tête de chat mais garde son loup discret de peur qu'Harvey ne reconnaisse son visage. Selina sort, elle voit la main de Svetlana se glisser sur l'arrière-train du flic, la Belle se jette sur lui avant que le malheur de se produise.

- C'est bon ! Haha. Merci ma chérie, à la prochaine ! Selina se retourne, faisant les gros yeux à son amie, qui elle, lui sourit. «Très beau cul !».

♥ ♥ ♥

Cette robe est terriblement courte et les yeux de ces chacals de fêtards sont tournés sur le décolleté trop plongeant de la femme-chat et de ce bas de robe qu'elle s'entête à baisser. Elle s'accroche au bras d'Harvey en entrant dans le bar. Une ambiance très chaude, des lumières tamisées, des murs pourpres et des strip teaseuses un peu partout qui fatiguent à leurs bars de pole dance.
- Seliiiiiiiii… hurle le patron du bar dont les lunettes de soleil glisse sur le nez.
- Céline oui c'est moi ! Répond la jeune femme en grinçant des dents, elle fait un clin d'oeil au patron et balbutie un «C'est. Un. Flic.», le type aux Ray Ban inutiles lui balance un grand sourire peu rassuré et installe le couple dans un coin du bar.

- Je vous offre quelque chose ? C'est la maison qui offre !
Selina se débat avec la robe trop petite, ne sachant comment s'asseoir.

- Un whiskey. Fort. Pur. Grogne t-elle en levant ses grands yeux vers le patron, et toi mon chou ? Ajoute-elle d'une voix mielleux à Harvey.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Dim 19 Avr - 22:59


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 - Aussi jolie qu’vous ?

Il perdait de sa maladresse. Il trouve dans la boisson et dans le ton qu'elle prenait avec lui, le courage de complimenter. Ce qu'il ne faisait pas habituellement ou hormis avec les prostitués pour obtenir des tuyaux. Il se laisse trainer, un sourire idiot sur son visage canin. Il laissait au QG angoisse, solitude et apitoiement. Ils allaient faire la fête. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas permis un amusement. Il se voyait trop vieux pour ces choses-là et puis il avait bien trop de travail. Il n’avait aucune idée des véritables raisons de la jeune femme à le conduire en soirée. La naïveté s’était mélangé à la bière, le rendant réceptif a tout. Elle le conduit chez une amie et il se laissa faire, la même expression béate sur la face malgré l’aspect malfamé du bâtiment où ils se rendirent.

Une jeune femme lui apparut alors, pas la plus belle mais agréable à l’œil, sans doute. Bullock ne put s’empêcher d’écarter les pans de sa veste. Il laissait ainsi apparaitre le badge. Ils entrèrent dans la pièce. Le bulldog fit le beau. Il ne remarquait pas que Svetlana partageait avec lui quelques points communs physiques. Le maquillage, la perruque, les vêtements, l’alcool. Il ne voyait qu’une femme, quelque peu excentrique mais entreprenante après une discussion avec la demoiselle féline. Elle finit par le rejoindre, tandis que l’inconnue –puisqu’elle n’avait toujours pas de nom- partait se changer. Ils discutèrent un instant, suffisamment pour laisser à Svetlana suffisait de temps pour connaitre son nom, son statut de célibataire, son grade et quelques autres informations taquines. Elle se penche vers lui, l’inspecteur se laisse faire. Il rit bêtement, ô quel stupide alcoolique. Elle glisse ses mains sur ses épaules, ses hanches, ses fes… Non ! La femme chat vient sauver sa pudeur. Il se sent pousser vers la sortie. Il boude, frustré mais incapable de résister.

- Mais je veux rester avec la dame,
couine-t-il comme un gosse.

Cette passion s’envola dès qu’ils atteignirent le bar. Il écarquilla les yeux, serrant le bras de son accompagnatrice. Elle s’agrippe à son tour. Tout autour d’eux transpirait la sensualité. Harvey connaissait cette ambiance. Il avait plusieurs contacts dans les différents bordels de la ville mais il était tout surpris d’être conduit à ce genre d’endroit. Tellement de couleur, de son, de forme, de hanches et de danse. Il entend Céline, c’était donc son nom, discuter vivement avec le patron avant d’être conduit à une table. L’inspecteur ne lâche pas la jeune femme, craignant de tomber de nouveau. Ses yeux clairs pétillaient. Elle avait raison. Il avait besoin d’abandonner ses lourds bagads et de s’amuser. Il se prenait au jeu et gardait un large sourire. Il semblait presque heureux, comme anesthésié.

- Whisky glacé, Céline.

Très mauvaise idée mais la passion et la folie de la soirée avait raison de son bon sens. Il attrapa la main de la brune, si petite par rapport à sa patte d’ours.

- Merci.

Des mots prononcés du bout des lèvres. Il se redresse soudainement et tape des mains, gosse de quarante ans.

- On s’muse comment ? J’venais là qu’pour le boulot moi et puis j’suis complètement bourré !

Il parlait fort, il riait aux éclats. Le Bullock de l’instant était bien différent du Bullock de ce début de soirée, tout en larme, tout mou. On leur apporte leur verre. A cette allure, il ne tiendrait pas longtemps e s’endormirait vite. A cette allure, on ne lui donnait plus que quelques années. L’alcool, les cigares, les fast-foods, le manque d’hygiène parfois aussi car il refusait de retourner dans son triste et vide appartement, même pour récupérer une chemise propre. Il s’accrochait pourtant à la vie malgré l'aspect misérable de sa condiction. Ce travail le maintenant en vie. Il donnait un sens, quel que soit ce sens, à son existence. C’est ce qui lui avait permis d’attraper Nygma, de briser Nygma. Le sphinx n’était pas parvenu à le mettre à terre, à lui arracher cet élément qui le conduisait ce soir à être dans ce bar avec la femme chat. Il avait l’espoir. Le petit espoir qu'il n'était pas tout seul. Ce soir, il ne l'était pas. Qu'importe qui était cette jeune femme. Il était trop dans les nuages pour se poser la question.

Il se saisit du verre et le présente à Céline.

- Santé !



© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Mer 22 Avr - 0:28


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?


La Belle brune enchaîne les verres de whisky à chaque éclat de mains, à chaque paroles, à chaque hoquet d'Harvey. Elle se dit que l'alcool allait l'aider, Selina avait l'habitude de se mettre dans des situations délicates, mais s'était-elle déjà retrouvée dans un club de strip-tease nez à nez avec un inspecteur complètement saoul ? Il n'y avait pas pire situation. Enfin si, sûrement, mais elle n'osait pas l'imaginer. Son regard se posa sur Harvey et tente de l'attendrir alors qu'elle porte à ses lèvres son énième verre de whisky. Elle bat des cils comme une diva et glisse sa main sur celle du policier, le regard doux.

- J'espère que vous allez apprécier cette soirée, Harvey. Je vous la dédie.
Elle fait claquer son verre contre celui de son camarade de soirée, la châleur de l'alcool lui monte doucement, son nez la piquote. Elle tousse et fini par tirer une cigarette qu'elle glisse entre ses lèvres.

- Je ne vous en proposerai pas, fumer c'est mal. Ca gaspille du fric pour rien et c'est mauvais pour la santé en plus. Elle l'allume et replonge son regard dans celui d'Harvey, elle observe quelques instants la strip-teaseuse qui se trémousse tout près d'eux et fronce les sourcils.

- Je suis désolée, les danseuses ici ne sont vraiment pas terribles
. Il faut dire qu'elle s'y connaît en la matière, cependant, Selina prône plutôt l'effeuillage que le triste strip-tease. Elle apprécie voir le regard presque enfantin des hommes -et des femmes- sur ses vêtements qu'elle retire en douceur et son corps qu'elle n'hésite pas à exposer comme un trophée. Il faut dire qu'elle n'a pas de quoi se plaindre et, cette robe trop petite ne dira pas le contraire. La jeune femme réajuste son châle sur ses épaules et demande un autre verre. C'est difficilement, prise par un coup de chaud à cause de l'alcool qu’elle commence à raconter sa vie à Harvey, il devait bien s'en ficher, mais Selina était tellement passionnée dans ce qu'elle disait, qu'elle prit un grand intérêt à tout lui raconter.

- J'ai été la petite amie d'un mafieux tu vois, mais il m'a quitté, enfin, il m'a fait le quitter. C'est compliqué tu sais, j'ai une vie complètement folle que tout te raconter sera super compliqué. Mais que veux-tu mon canaris hein ? On est pas tous né le cul bordé de nouilles.
Elle explose de rire, son regard se pose de nouveau sur la danseuse qui frétille comme un poisson crevé sur la scène, elle soupire.

- Non mais elle s'est vue elle, on dirait qu'elle convulse ! Tu sais Harvey, j'ai été danseuse et chanteuse dans un cabaret pourri à trois rues d'ici et, si j'avais une amie qui dansait comme ça, je la réorienterai en vendeuse à la bibliothèque. Puis soudain, une idée lui vient. La féline papillonne des cils et murmure à Harvey : Pour faire de votre soirée un moment inoubliable, il vous faut une meilleure danseuse.
Elle lui fait un clin d’œil et se faufile jusqu'au patron du bar, toujours avec ses lunettes de soleil malgré l'obscurité.

- Hé. Dis à ta morue de remballer ses résilles, je prends la scène.
- Tu quoi ?
- Je vais faire une leçon d'effeuillage mon p'tit chéri. Là c'est n'importe quoi j'ai juste envie de vomir mes cinq derniers repas. Allez. Fais la bouger.
Il n'a suffit que d'un claquement de doigt pour que la jeune fille aux cheveux blonds déguerpisse de la scène, Selina s'entretient avec les musiciens et se glisse derrière les rideaux.

La musique commence, les percussions et les cuivres se lancent en chœur alors que la silhouette féline de la jeune femme ondule sur les rideaux. Elle finit par se dévoiler et danse langoureusement, s'exposant comme une œuvre d'art vivante, elle est suivie par le vieux luminaire, elle lance un regard charmeur au public et les scrute en déposant son dos contre la barre de pole-danse.

- A guy what takes his time, I'll go for any time, I'm a fast movin' gal who likes them slow…
Ronronne t-elle de sa voix sensuelle, elle glisse doucement contre la barre, Got no use for fancy driving, wanna to see a guy arriving in low… I'd be satisfied, electrified… Son regard de pose sur Harvey, elle lui envoie un baiser en tournoyant sur la barre. To know a guy what takes his time.
Délicatement, elle fait glisser son châle de ses épaules, elle joue avec, cacher, dévoiler et fini par le lancer sur un spectateur. D'une démarche féline, Selina s'avance sur la scène et défait lentement ses cheveux en reprenant la chanson :

- A hurry-up affair, I always give the air, wouldn't give any rushing gent a smile, I would go for any single who would condescend to linger awhile…What a lullaby would be supplied to have a guy who takes his time oh.

Elle joue avec sa crinière tout en se déhanchant sensuellement, elle retourne à la barre et l'enlace avec ses jambes pour jouer avec.

- A guy what takes his time, I'd go for any time…
Elle provoque le flic du regard et lui sourit. Lentement, elle se débarrasse de sa robe sous les acclamations des spectateurs à qui elle offre un sourire malicieux. Selina se glisse à terre, s'approchant à quatre pattes des clients au premier rang, son attention se porte surtout sur Harvey dont elle s'approche dangereusement. Elle joue de ses charmes et le tire vers elle par la cravate, lui effleurant les lèvres. Puis la musique s'arrête, Selina fuit dans l'ombre, faisant signe à Harvey de la suivre.

Mais cela ne va pas assez vite pour elle, juste couverte d'un peignoir qu'on lui a lancé, elle se faufile dans la salle et l'attrape par la main.

- Viens avec moi, mon poussin.
Elle le traîne jusqu'au loge, entre dans une tout en finissant son verre qu'elle avait récupéré sur la table. Elle verrouille la porte de la petite pièce et se glisse contre Harvey, elle bat des cils comme une lady. Selina laisse Harvey la désirer, ses lèvres dont l'odeur de whisky la trahissait effleurent les siennes et finissent par se croiser. Les mains de Selina s’attarde sur les boutons de chemise du policier, elle les déboutonne et lui griffe le torse sauvagement.

- Faites-moi vibrer, inspecteur.
La femme-chat embrasse Bullock et lui offre la possibilité de la toucher, elle lui offre son corps en un clin d’œil alors que d'un déhanchement sensuel, elle descend vers son pantalon.

Spoiler:
 


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Lun 4 Mai - 0:02


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 Entendre et écouter étaient deux nuances bien distinctes. Il observait ses lèvres bougés, laissant son bavardage le transporter tandis qu’il finissait son verre. Il se sentait sur un petit nuage, loin de tous les soucis et les angoisses de son quotidien. Il parlait aussi, sans savoir s’il était écouté ou non. Il lui parlait de ses épouses, de baston avec les criminels, de ses collègues et de ses dernières arrestations. Il n’avait aucun tabou hormis qu’il était incapable de lui citer le nom de Nygma, il était juste le « gamin » ou « l’abruti ». S’il parvenait à entendre qu’une partie des informations qu’elle lui donnait sur sa vie, il réussissait sans problème à saisir où elle voulait en venir lorsque le sujet dévia sur les danseuses de la soirée.

- T’vas danser pour moi ? Ohhh.


Il rit fort pour exprimer son enthousiasme. Quelques clients tournèrent la tête en sa direction, outrés.

- J’en ai d’la chance, montre-moi.

Elle avait l’expérience et elle était incroyablement belle. Il aurait été fou de refuser et quand bien même il aurait voulu dire non, il en était bien incapable dans son état. Il était si passif. Il laisse ses doigts caresser le verre, déplacer ce dernier dans un sens puis dans un autre. Le tintement du glaçon presque fondu vient à son oreille tandis que la Céline le quittait, prête à se saisir de la scène. Elle apparut finalement sous l’acclamation d’un public visiblement ravi de ce changement. Quelques sifflements se firent entendre mais dès qu’elle ouvrit la bouche, un silence de plomb s’installa. Il n’y avait plus qu’elle et la musique pour bercer cette soirée et l’imagination fébrile des hommes et des femmes qui l’admiraient, comme Harvey. Il était là, complètement immobile et la bouche entrouverte. Ses yeux clairs ne la quittaient plus alors qu’elle se déplaçait avec sensualité, se mouvant contre la barre lentement. Harvey fut le premier à exclamer sa joie lorsqu’elle retira ses vêtements. Adieu sa timidité d’ours mal léché et bonjour Harvey Bullock complètement bourré et électrisé. Il aperçoit la rondeur de ses seins, les muscles de son ventre, son nombril parfaitement dessiné, ses hanches allongés couronné d’un bassin de rêve. Elle était incroyablement sexy. Une pensée sombre lui monta en tête, est-ce qu’il méritait tout cela ? Etait-il assez beau ? Assez bon ? Il se sentait si pitoyable tout d’un coup. Cela fut vite chassé par son regard féminin qui le visait comme une arme. A quatre pattes sur le sol, elle s’approche de lui comme un félin laissant l’imagination du plus vieux enflammer son bas ventre et rougir ses joues. Il se laisse gentiment attrapé par la cravate, comme s’il s’agissait d’une laisse. Il se rapproche d’elle, il ne sait plus où regarder. Il finit par couiner un compliment contre ses lèvres. La musique semble arracher leur seconde de plaisir volé en disparaissant tout d’un coup tout comme la jeune femme qui venait de reculer tout d’un coup comme si la foudre venait de la frapper. Il se redressa à son geste et la poursuivit, bousculant les tables et les gens, trop pataud cependant. Elle finit par saisir sa main et ils s’enfuirent hors de la salle. A peine entre-t-ils dans la salle que déjà Harvey s’écrit :

- C’était génial ! T’étais trop trop belle. Comme tu dansais, woh ! Ses yeux brillaient alors qu’elle se rapprochait. Elle se collait à lui, doucement. Les gens étaient jaloux mais t’étais pour moi, hein ?

Elle était si proche. Elle l’embrassa à pleine bouche. Le bulldog ne savait pas où mettre ses pattes, il restait là, tout à fait immobile, la laissant gouter sa bouche alcoolisée. Elle non plus n’était pas fraiche avec tous ses verres. Il ferme les yeux, laissant ses doigts effleurés sa peau. Une douleur vive le reveilla, il se saisit de son poignet dans un grognement sourd.

- Qu’est-ce que tu fais ?
Bougonna-t-il.

Son autre main saisissait sa taille pour la bloquer. Il agissait par instinct comme le brave flic qu’il était. Elle le détendit d’un baiser et il relâcha doucement sa prise. Elle descend doucement tandis que ses doigts se perdent dans ses cheveux sombres. Ils les agrippent. Il supplie de quelques mouvements, il crie, il chante, il pleure, il jouit. Il la saisie pour mieux l’embrasser, pour mieux la toucher. Il la bloque contre un miroir tandis que sa bouche la dévore. Il essaye, il tente mais les brumes du l’alcool ont très vite raison de lui. Etait-il allé jusqu’au bout avec le cadeau qu'elle lui avait offert ? Il aurait bien été incapable de le dire. Il ne souvenait de pas grand-chose. Ses souvenirs mourraient alors que le sommeil le possédait peu à peu. Il tomba lourdement contre elle, l’emportant aux creux de ses bras.

Morphée tapait dur sur son crâne. Il tapait encore le lendemain quand il ouvrit les yeux. Il posa une main sur sa tête douloureuse. Un gémissement lui échappa. La première question qui le traversa fut d'une tristesse accablante.

- Putain, je suis où ?

Il sentit un poids sur son autre bras. Il tourna la tête et aperçut le corps d'une brune, diablement sexy et déshabillé. Il se regarda un instant, constatant que son pantalon lui avait été retiré. Les souvenirs lui revenaient par flash mais sans qu'il ne puisse les expliquer. Il ne bougea pas d'un pouce. Il n'osait pas réveiller la créature de rêve à ses côtés.






© Truth.


Dernière édition par Harvey Bullock le Lun 8 Juin - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Mer 27 Mai - 0:35


Drinkin' Rhum and Coca-cola

Harvey Bullock & Selina Kyle

You know what, Miss Kitty ?

Pauvre Selina, elle était de ces femmes bien trop aimantes et libres dans leurs têtes pour ne pas chavirer pour n'importe quel homme, du moment qu'il se montre doux et affectueux. Certes, Harvey n'était ni le plus raffiné et courtois des hommes pour lesquels elle s'était éprise, mais il avait un petit truc. Une toute petite chose qui faisait, qu'avec quelques grammes d'alcool dans le sang rendant la terrible Selina Kyle un poil dingue. Mais au-delà de la simple attirance, la femme-chat à surtout une grande envie de jouer. Comme un chat. Les chats jouent avec les sentiments, les chats se font désirer et, ils savent le faire. La jeune femme lance des regards félins à son partenaire, l'esprit embué par trop de whiskey, son instinct animal hérité des félins les plus malicieux prend le dessus. Il le prend trop vite. A sa question qui fait presque rire la jeune femme, celle-ci lui répond tout naturellement :

- Une tarte aux pommes.

Innocent, elle trouve ça mignon puis se lance dans la quête acharnée de rendre fou cet inspecteur bougon. Elle sait y faire, c'est certain. Après tout elle avait réussi à manipuler simplement avec quelques numéros de charme l'un des plus grands criminels de Gotham pour obtenir ses faveurs. Il est vrai, son plan ne s'était pas déroulé comme prévu mais au final, n'avait-elle pas gagné ? Selina le fait chanter, le fait la supplier, elle apprécie et ronronne. Un ronronnement qui aurait pu la trahir mais dont elle se fiche. Elle le dévore doucement, sans lui faire le moindre mal. Quand enfin les deux grosses mains imposantes de l'inspecteur rejoignent son visage, la jeune brune conclu avoir définitivement rendu dingue ce pauvre homme. Il était tout à elle, elle pouvait en faire dès à présent tout ce qu'elle voulait. Il était sa marionnette, dans les bras d'une abominable poupée. Pourtant Selina se laisse faire, il le laisse la contempler et la toucher, elle s'offre comme un diamant que personne n'aurait touché avant. Il la fait valser contre un miroir, laissant la jeune femme couiner faiblement.

L'atmosphère se réchauffe, elle l'attrape par le col et l'embrasse à pleine bouche ne lui laissant pas la moindre échappatoire. Elle dégrafe se soutien-gorge dont la présence n'est plus utile et plonge son regard sombre dans celui d'Harvey, oh, il lui demandait tant de choses que l'on préfère garder secrètes, il réclame des choses qu'on ne partage qu'à deux.
Elle le supplie du regard, le charme et l'envoûte, le provoque et le réceptionne quand il retombe dans ses bras, l'emmenant avec lui sur le sol. Selina observe le plafond, complètement saoul.

- Pas bien… vraiment, vraiment pas bien … Oh putain… Edward va me tuer si…Oh puis il a qu'à être là… tant pis pour… pour…



Quelqu'un bouge. Encore les chats ? Non, c'est humain. Maggie ? Non, c'est trop lourd. Edward ? Selina tente d'ouvrir péniblement les yeux, agressée par la lumière du jour, elle ne distingue qu'une silhouette beaucoup trop floue pour être reconnaissable. Elle relève légèrement la tête, elle tangue.

- Eddy… chéri … c'est toi ? T'étais …

C'est pas lui. En plissant les paupières et en tournant un poil la tête, elle remarque bien que c'est ni la même carrure, ni la même figure.

- Ah… bah non. Vous êtes qui ?
Demande naturellement Selina en passant sa main dans ses cheveux. Elle ne se rappelait de rien et ne semblait pas plus inquiète que ça de la situation. La belle baille et s'étire avant de se redresser avec difficulté. Bêtement, elle tend la main vers son compagnon et murmure faiblement :

- Salut, Selina, enchantée. Vingt cinq ans passé… elle ferme douloureusement les yeux, sûrement encore un peu rongée par les effets de l'alcool, je viens de … Park Row ? Ouais c'est ça, je sais plus trop ce que je fais dans la vie mais… Je crois que c'est pas bien. Elle pose son index sur sa lèvre et réfléchi. Ouais. Je crois bien. Je crois aussi que je suis fiancée avec un mec plutôt sympa et un peu têtu qui s'habille en… costard ouais, Edward si mes souvenirs sont bon… j'ai pas les idées claires, il me faut un thé.
Selina se lève, manquant de chuter à chacun de ses pas. Elle s'approche d'une coiffeuse très féminine rose bonbon et récupère ses sous-vêtements. Elle phase pendant quelques secondes sur des petits gâteaux avant de se servir.

- En tout cas… comment tu t'appelles déjà ? Je sais pas si on a joué au Scrabble. Ca m'étonnerait. M'enfin, rien de grave.
Ses paroles ne voulaient rien dire, elle mangeait machinalement son gâteau encore somnolante.

- Je crois qu'on est dans une loge de cabaret. S'exclame t-elle soudain. Une putain de loge super classe. J'aime bien les rideaux là. Tu veux un gâteau ?
Elle reste un instant à regarder les rideaux rouge, semblant perdue dans ses pensées et autres réflexions. Son regard se pose sur Harvey et là, le déclic. Harvey. Inspecteur. Bourré. Dossier. Bisous et si affinité. Elle ravale sa salive nerveusement et murmure :

- Et merde.



fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Harvey Bullock »
I believe in Coffee


Messages :
109
Localisation :
Dans mon bureau au GCPD
Emplois :
Regarde mon insigne cowboy
Leit motive :
Te voir en cage me détend

MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   Jeu 11 Juin - 21:31


Drinkin' Rhum and Coca-cola



 Visiblement, la jeune femme ne semblait pas plus avancer que lui sur la situation. Bullock tenta de remonter dans ses souvenirs qui n’étaient plus que des flash dans sa mémoire, comme si tout était brouillé et menaçait de s’effacer. On pouvait voir les souvenirs comme une source d’eau qui filait entre les rochers, une source tantôt lente, tantôt rapide dans sa course. Cependant, les branches, les cailloux et autres barrages naturels, nuisaient à l’écoulement de l’eau. Il connaissait bien cet effet, trop bien même : l’alcool était à la fois sa passion et sa destruction. Oui, cela ne pouvait que cela, se disait-il. Cela expliquait au mieux d’où lui venaient cette migraine et cette sensibilité à la lumière éclatante du jour. Il ne tenta même pas de donner à chiffre sur sa consommation, c’était peine perdue. Pour ce qui est de la jeune femme, il revoyait vaguement quelques éléments qui lui indiquaient qu’ils s’étaient rencontrés au poste mais rien ne lui venait sur la raison de sa venue. Selina ? C’était son nom ? Il se saisit de sa main, plutôt perturbé par le geste et par la belle inconnue en face de lui. Il sentait sa main fine mais puissante entre ses doigts, la courbure du poignet, la rondeur de la paume. Il la découvrait. Ce geste était si incroyablement peu intime par rapport à ce qu’ils semblaient avoir vécu tous les deux. Elle finit par se lever avec un bref monologue. Le regard du bulldog de la police dériva sur le corps nu en mouvement. Il glissa une main sur son visage comme pour se réveiller. «Bon sang, jurait-il intérieurement, est-ce que j’ai couché avec.. ça ? Woh, c’est facile un dix sur dix, voir même un onze.»

- Inspecteur Bullock, finit-il par répondre, comme un automatisme.

Il toussa un peu pour reprendre contenance alors que sa voix déraillait doucement. Elle finit par lui confier, alors que le bonhomme se levait péniblement, qu’elle n’était pas certaine qu’il est fait du « scrabble ». Il resta dubitatif un instant puis lâcha un maigre « oh », pour appuyer ses propos. Il commençait déjà à imaginer ce qu’il dirait à ses collègues. Après tout, il n’était très clairement pas en état de quitter le travail hier soir. Il eut un vague sourire sur le visage. Oui, il pourrait tout à fait légèrement mentir et annoncer fièrement avoir couché avec elle. Personne ne le croirait mais, ça lui faisait une belle jambe, rien que de penser à leur tête et à leur jalousie… Il attrapa son pantalon d’une main avant de pousser un bref grognement. Il regarda sa paume où une coupure plus ou moins profonde était visible. Elle saignait assez et sans doute aurait-il besoin de quelques points. Une cicatrice de plus ou de moins ne ferait sans aucun doute aucune différence mais bon sang, ça faisait mal.

- Putain de merde… lacha-t-il en observant la plaie.

Il serra les dents une seconde quand la douleur lui monta. Il expira longuement pour chasser la tension.

- Moi, il me faut un café, grommela notre homme.

Et bien évidemment, il n’avait aucune idée de comment il s’était fait cela. Il prit sur lui et se rhabilla pressement. Il regarda l’heure à sa montre. Il était presque onze heures. Il était vraiment en retard et s’il ne partait pas tout de suite, il n’aurait jamais le courage de se rendre au travail et son chef n’apprécierait sans doute pas. Il n’était pas du genre à s’absenter ou à être en retard sans raison. Même bourré, il était là. Même la jambe cassée, il était debout et au rapport. Comme était-il passé du GCPD à un cabaret ? Il était-il allé de son propre chef, suivi par cette jeune femme ? L’y avait-elle emmené ?

- Hn, pas le temps. Je dois aller au taff, mon chef va me tuer.

Il semblait bien plus conscient qu’elle en tout cas. Elle parlait de rideau, plus de gâteau, sans transition aucune. Visiblement, elle goûtait aux effets secondaires de leur folle soirée.

- L’eau fait passer la gueule de bois, miss et tu devrais aller retrouver ton... Eddy.

Dire qu’il était gêné était un euphémisme. C’était une force brute, un ours mal léché, pas un gentleman ou une autre sorte de dandy au langage sucré. Soudain, il lève les yeux et leurs regards se croisent. Elle le regarde. Il la regarde. Elle le détaille une seconde. Il le fait en deux. Il lève doucement sa main et la pointe du doigt, accusateur et perturbé. Sa bouche ne tremble pas mais son souffle prend une nouvelle vitesse.

- Et merde, fit-il en même temps qu’elle. Tu… Tu es Catwoman ?

La première pensée qui le traversa fut la suivante : « oh bordel, j’ai failli coucher avec Catwoman ? Je suis le flic le plus chanceux de Gotham » ; la suivante fut : « God, j’ai tripoté Catwoman, les potes vont jamais me croire » et la dernière fut : « faut que je la chope ! ». D’un geste rapide –du moins autant qu’on pouvait l’être après une soirée à boire une quinzaine de bière et plusieurs cocktail- il fouilla sa ceinture à la recherche de son flingue. Bien évidemment, avec tout ça, il avait complètement oublié que ses collègues lui en avaient privé par soucis de sa sécurité.




© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drinkin' rhum and Coca-cola ♥ Harvey & Cat'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Citroën et Coca-Cola
» D'où vient le coca-cola ?
» Coca cola
» Coca Cola Vichy
» Coca cola Maroco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fellow Gothamites :: Gotham :: Downtown :: Quartier Général du GCPD-