Partagez | 
 

 If you wear that velvet dress (selina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: If you wear that velvet dress (selina)   Dim 8 Mar - 21:20


If you wear that velvet dress

Edward Nygma & Selina Kyle

I Hurt myself today.
La Belle observait d'un regard attendri le jeune homme parler de son chat. Elle se mis à rire doucement,et murmura :
- Ne t'en fais pas Edward, si tu ne veux pas que je parte tôt, je pourrais rester avec toi. Ce n'est certainement pas moi que ça dérangerait, chéri.
Tu es rassurée qu'il accepte de te garder ici, après tout, comme beaucoup, il aurait pu te jeter dehors. Ils le faisaient tous. Tu es finalement contente de l'avoir rencontré, en plus de sauver ta sœur, il te sauvait toi finalement. Tu fis la grimace en imaginant le fait qu'ils te tombent dessus. Tu ne supporterais pas revenir un tel traumatisme. Il y a bien longtemps que tu ne dormais plus, toujours à garder un œil ouvert, par peur qu'ils ne te trouve. Tu te sens comme traquée constamment, croyant presque devenir paranoïaque. Tu te pinces les lèvres, baissant les yeux lorsqu'il te dit que tu peux lui faire confiance, tu lui murmures un doux «Je sais.» Alors tu te déposes contre lui, allant jusqu'à te blottir dans ses bras, tu poses ta joue contre son torse, ta main lui caressant le cou. Presque intimidée, tu te rapproches encore de lui et l'embrasse doucement.

- Je t'aime Edward.
Dis-tu à voix basse en plongeant tes grands yeux dans les siens, brillants. Tu fermes alors les yeux, ton souffle s'apaise, tu t'endors, blottie comme un petit chat contre Edward.

Tu t'en rappelles comme si c'était hier. Tu te rappelles de la douceur de ces coups dans tes côtes, tu te rappelles de ses insultes mais aussi de toutes les belles paroles qu''il' savait te dire. 'Il' était un grand charmeur lui aussi, bien plus que toi et s'était naïvement que tu étais tombée dans ses bras. 'Il' avait été le seul depuis aujourd'hui, 'il' t'avait convaincu qu'un homme, au-delà de savoir te briser les os, pouvait te briser toute entière. Doucement, tu te remémores tout ça. Inconsciemment, ton corps tremble, perdue dans la nuit. Ton souffle s'excite, tu tournes dans le lit. PAN.

Selina se met à hurler de terreur, bondissant du lit, elle respire fort et s'étouffe elle-même. La Belle se met à pleurer, la soirée fût longue. Malgré les doux moments, malgré le fait d'avoir trouvé Edward, Selina restait hantée par 'lui'. Il était tout prêt d'elle, c'est comme si elle pouvait ressentir son souffle contre son cou. Les mains tremblantes, elle toucha sa poitrine, la douleur se raviva. Ses larmes continuent de couleur, elle plonge sa tête entre ses mains. Selina fini par sentir un regard posé sur elle, il fallait se douter que même avec un sommeil lourd, les pleurs d'une femme réveillent. La jeune femme essuie ses joues avec le dos de sa main puis balance ses cheveux en arrière. La Belle se lève pour se poster à la fenêtre, observant son reflet mélancolique, tout ce qui lui restait de maquillage dévalait ses joues. Même un an et demi plus tard, tu t'en rappelles encore. Ses coups de pieds dans tes côtes, ses mensonges qui te blessait tout autant. Tu fais tout pour être une femme forte, tu te penses plus maligne que les autres et pourtant… 'Il' te tue tout autant que tes cigarettes.

- Désolée. Murmures-tu, la tête baissée. Tu sens que tu as laissé trop de plumes derrière toi pour ne pas te justifier. Tu ne pourrais pas retourner te blottir contre Edward juste en plaignant un mauvais cauchemar.

Même rongée par sa tristesse, Selina était toujours aussi belle, même démaquillée, elle pouvait être ravissante.
- Je ne vais pas te mentir, bien que tu en saches beaucoup sur moi, il y a une chose que tu ne sais pas. Peu le savent d'ailleurs. Le jour où j'ai dit au type qui gérait le groupe de prostitués dans lequel j'étais que je me barrais, il m'a conseillé d'aller voir une de ses connaissances. Un gros poisson dans le trafic de drogue et la mafia. Pas aussi grand et connu que les Falcone ou les Maroni, au final, il faisait son petit buisness dans son coin. Il m'a dit que ce gars pouvait me trouver du travail, il connaissait mes conditions de vie et, sûrement qu'il comptait à ce que je reste en bon état si je devais revenir vers lui. Je n'avais rien à ce moment là, Maggie et moi vivions dans la rue, enfin, j'avais réussi à négocier pour que ma sœur soit logée chez une amie à moi avec qui je bossais. J''étais dans la rue, avec mes chats. L'appât du gain me poussa à rendre visite au type, il se planquait dans un bar miteux de Old Gotham, j'ai tout de suite compris qui était le patron quand je suis entrée. Selina marque un temps de pose laissant un larme dégouliner sur sa joue. J'avais déjà commencé à voler quelques bibelots à mes clients, mon boss le savait et il l'avait dit à ce type. Il était beau garçon et avait su se montrer charmant avec moi, je volais pour lui. Lui, il ne se mouillait jamais, mais ça me rapportait de la thune, assez pour enfin offrir un appartement piteux à Maggie et moi. Puis notre relation s'est concrétisée, je pensais qu'il était ce qui me fallait pour vivre correctement, je pouvais bien lui offrir un peu d'amour en échange. Il m'a traînée dans toutes les horreurs, il m'a roulée dans la drogue, il m'a vendue à des types, il a fait de moi sa poupée.

La jeune brune se retourne, plongeant son regard dans celui d'Edward, elle réclama un peu d'amour avec ses yeux. Elle rejoignit le lit, assise sur le bord, prêt du Sphinx.

- J'étais aveuglée par tout ce qu'il m'offrait, puis un jour, alors qu'il avait trop bu, il m'a giflée. Je lui ai trouvé des excuses par millier, comme à chaque fois. J'ai fait tellement d'aller-retour à l’hôpital, que mes excuses étaient de plus en plus dur à trouver. Je tombais dans les escaliers, je me prenais les pieds dans les tapis, je me fracassais à vélo. Puis,je me suis rebellée, je suis allée voir la police, ils n'ont rien voulut entendre. Alors j'ai voulu me venger moi-même. Je devais lui voler un diamant, mais jamais il ne l’eut entre les doigts, je me suis enfuit avec. Je pensais que ce calvaire était fini, j'étais enfin libre. Mais il m'a retrouvée. Ses mains n'ont jamais été aussi douces sur moi, oh non il ne m'a pas frappée, il était si calme, que je n'ai pas eu peur de lui. Puis tout s'est passé vite. Il m'a jetée dans le coffre de sa voiture, il s'est arrêté au cimetière. Je me rappelle encore de ces techniques, il tuait tout ceux qui le dérangeait ici, pour les planquer dans la fosse commune, j'y ai aussi eu le droit. Bang bang. Il m'a tirée dessus. Deux balles en pleine poitrine et il m'a poussée avec son pied.

Selina ferme les yeux. Elle se rappelle encore du son du revolver.

- Je ne sais pas comment je m'en suis tirée, mais quand j'ai ouvert les yeux, j'étais en train de me faire bouffer par des chats. Sa voix s'éteint, lentement. Je n'arrive pas à oublier. Mais…
Elle prend une grande inspiration, sa voix se fait dure.

- Il me reste huit vies pour lui prendre la sienne. Je veux qu'il meurt, qu'il souffre. Ses gars sont dans le coin, j'en suis sûre qu'il sent que le danger est proche pour lui. Je le tuerai, écraserai ses cervicales entre mes doigts.
Tu te sens si bête, il ne doit pas avoir à en faire grand-chose de tout ce que tu dis, alors tu pousses doucement Edward dans les oreillers et retournes te blottir contre lui, dans ses bras. Tu t'y sens en sécurité.

- Promis, j'essaie de ne plus te réveiller. J'aimerai tellement rester là, contre toi, pour toujours. Sa voix s'éteint, elle ferme les yeux.


(HRP : j'ai finalement posté, n'hésite pas à me dire si quelque chose ne te vas pas où si tu n'as pas de quoi répondre ou si... c'est pas intéressant xD ! Waliwalou.)


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Edward Nygma »
Tell me how it feels to alway be one step behind, oh great « detective. »


Messages :
357
Localisation :
J'ai quatre murs, une paillasse et un fou à l'intérieur, je suis, je suis 8D ?
Emplois :
Pensionnaire à Arkham à temps partiel et Cambrioleur
Leit motive :
Pour le challenge

MessageSujet: Re: If you wear that velvet dress (selina)   Mar 10 Mar - 0:49

« we've been here before »
février, année une
Elle t’aime. « Je sais… » réponds tu, en souriant. Elle dort entre tes bras. Tu la berces, jusqu’à ce qu’elle s’endorme, patient… Tu es doux et protecteur. Tu lui offres un cocon précieux, où elle peut s’endormir en paix.

Tu somnoles, la joue contre ses cheveux brun, calmé par sa présence. Tu te perds dans ébauches de rêves agités, alors que tout ton corps est épuisé. Tu en as trop vu aujourd’hui… Trop pour une seule vie. Elle t’a offert bien plus que tu n’as besoin et… probablement bien plus que tu ne mérites.

J'ai été bon parce que je sais tu ne voulais pas que je le sois. Veux-tu vraiment que je sois aussi mélancolique que toi ? C’est sa lumière qui me transperce.

La chaleur du sommeil te prenait tout juste, tu caressais de la pulpe des doigts l’épaule douce de la belle endormit. Tout s’arrête.

Elle hurle !

Tu penses que ton coeur vient de s’arrêter, tu sursautes, en te tapant les coudes contre le mur. Tu regardes autour de toi, d’abord le coffre, tu jettes un oeil vers la porte, puis à la fenêtre. Tu n’aimes pas les mauvaises surprises… mais cette fois, on ne vient pas t’attraper pour te jeter à Arkham. Tu pousses un lourd soupir en passant tes mains dans tes cheveux… Rassuré, de prime abord et tu entends ses sanglots. Tu n’es plus vraiment seul, Edward.

Elle s’excuse, tu marmonnes quelque chose pour la rassurer, mais la fatigue te tombe dessus. Tu te glisses sur le bord du lit, en l’observant. Ton coeur tape encore tes tympans, mais tu l’écoutes patiemment.
Tu as beau être épuisé, tu ne t’attendais pas à ce qu’elle t’en dise autant… Tu retiens tout ce qu’elle te dit, l’inscrit dans un petit coin de ta tête. Tu fronces les sourcils, de plus en plus, tu sens une rage rugir en toi, mais elle ne prend pas forme.
Tu la laisses terminer, dans un silence morbide, lourd… Bien trop lourd. Tu ne la quitte pas des yeux.
Elle a huit vies.
- …Je veux qu’il meure, qu’il souffre.
- Selina… soupires-tu simplement, en secouant la tête.
- …Je le tuerais, écraserai ses cervicales entre mes doigts.

Elle revient, douce comme une enfant pour se blottir contre toi. Tu pourrais lui offrir sa vengeance. Elle respire la vengeance et la haine, alors qu’elle n’est qu’une plume légère, contre toi.

- Promis, j’essaie de plus te réveiller. J’aimerais tellement rester là, contre toi, pour toujours.
- J’ai le sommeil léger, honey…

Tu caresses ses cheveux, en silence. Il se met à pleuvoir dehors. Le tintement des gouttes contre la vitre sont les seuls murmures qui apaisent la scène.
Tu te lèves alors, tu récupères tes habits, ta chemise à peine fermée, tu refermes ta ceinture.
- Viens… Allez…
Tu souris, prends sa main et l’attire vers toi, pour qu’elle te suive.
Le salon est dans le noir, tu lâches un instant sa main, ouvre l’ordinateur, chasse les notifications de tes jeux, ferme tous tes plans qui n’ont pas besoin d’être vu par d’autres yeux que le sien et lance, dans une innocence pure, une musique.

Tonight the moon is playing tricks again
Feeling sea sick again
And the whole world could just dissolve... into a glass of water


Tu tends ta main vers elle, pour qu’elle revienne vers toi.
- On a pas eu le temps d’en profiter…

We've been here before... last time you scratched at my door
The moon was naked and cold I was like a two year old
Who just wanted more
If you wear that velvet dress
If you wear that velvet dress


Ta main est contre sa taille, ta joue sur sa tempe. Tes lèvres contre le haut de son oreille.
- Je pensais que tu ne m’accorderais jamais un regard. Que tu te contenterais de me griffer de loin.
Ton sourire effleure sa peau, tu reposes ton front contre le sien. Tu as l’air sûr de toi.
- Tu veux te venger seule ?

Tonight the moon has drawn its curtains
It's a private show no one else is going to know
I'm wanting


Tu lies tes doigts aux siens. Tes lèvres effleurent les siennes. Tu l’as faits valser contre toi, langoureusement.
- Ne le fais pas seul. J’ai besoin de tes nuits vies… Utilise la mienne.

_________________
Je m’émerveille de ce que j’ai trouvé, quelqu’un qui, par touches successives et à chaque fois réussies, sans défaillance, achève le tableau de mon fantasme ; je suis comme un joueur dont la chance ne se dément pas et lui fait mettre la main sur le petit morceau qui vient du premier coup compléter le puzzle de son désir.



#7e802d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fellowgothamites.conceptbb.com
avatar

« Selina Kyle »
You know what Miss Kitty ? I feel so Meow ♥


Messages :
232
Localisation :
Gotham, Crime Alley.
Emplois :
Cambrioleuse aux griffes d'aciers ♥
Leit motive :
Diamonds are the girl"s best friends ♥

MessageSujet: Re: If you wear that velvet dress (selina)   Mar 10 Mar - 14:47


If you wear that Velvet Dress

Edward Nygma & Selina Kyle
I Never dream that I can love somebody like you.
Il t'empêche de t'endormir, tes pauvres petits yeux plissés se posent sur lui alors qu'il se rhabille. Que voulait-il faire ? Tu restes sur tes gardes, t'enfonçant peu à peu dans les draps comme un chat effrayé. Ton regard mélancolique suit ses moindres faits et gestes. Mais son sourire te rassure, tu lui réponds par un sourire également, il te prend la main en t'incitant à venir avec lui. Bêtement, tu le questionnes en envoyant tes longs cheveux dans ton dos.

- Mais tu es fatigué chéri, voyons… Qu'est ce que tu veux ? Dis-tu, poussée par ton instinct maternel sûrement, tu l'observes alors que tu es en petite tenue. Il ne t'as pas laissé le temps d'enfiler ta robe, tu n'as que tes sous-vêtements en dentelle blanche. Tu es moins imposante sans tes talons, tu paraîtrais presque fragile de ton petit mètre soixante trois, tu ne t'attendais pas à ce qu'Edward lance une chanson, oh, tu la connais. Tu lui souris, passant ta main dans ta crinière. Il attrape ta main, t'enlaçant, tu le sens se balader sur ta taille, son souffle bourdonne dans ton oreille. Pas le temps d'en profiter ? Pouvions réellement nous attendre à ça ? Tu ne lui réponds qu'avec des sourires timides, tu ne pensais pas vraiment avoir à passer la nuit avec lui, tu n'aimais pas te rapprocher des criminels avec qui tu travaillais. Mais il fût l'exception. Tu te blottis contre lui, gelée, tu tremblottes légèrement, recherchant un peu de chaleur.

Tu sais que je te donnerai mon cœur, même si il déchiré, je suis fatiguée d'avoir peur. Je ne regretterai jamais ce que nous avons partagé, tu dois savoir que je t'aime pour de bon, et, je t'aime bien plus que je ne le devrais.

Fatiguée, tu profites de l'instant. Toi qui ne supportait pas les patients d'Arkham, voilà que tu te prenais une gifle. Tu n'osais pas lui demander ce qu'il avait fait pour se retrouver là-bas, tu ne voulais pas l'énerver. Alors qu'il se confie à toi, tu baisses les yeux, ne sachant pas quoi répondre. Toi aussi tu pensais que tu n'aurais su que te montrer désagréable. Comme toujours. Tu pensais que ce soir tu serais à ta fenêtre à te cacher pour fumer une énième cigarette pour ne pas que Maggie braille. Tu pensais que, odieuse comme tu es, il t'aurais menacé de mort et ça t'aurais fait rire. Pour une fois tu n'avais pas contrôlé la situation et bizarrement, tu en étais heureuse. Tu n'osas même pas imaginer une soirée autre que celle-ci. Ton sourire bascula, « Ne le fais pas seul. J’ai besoin de tes nuits vies… Utilise la mienne.»  horrifiée, tu lâchas sa main, reculant légèrement. Trop protectrice pour te faire aider, c'était ton défaut.

- Edward… je… la jeune femme bafouilla, baladant son regard inquiet sur le visage du rouquin, je ne veux pas te perdre pour… moi.

Il n'y a rien que je puisse te dire, pour que tu comprennes ce que je ressens, si tu partais, je voudrais juste me voir mourir. Comment pourrais-je ne pas fondre en larme ? Ce que je ressens est tel, que te voir partir me briserai à jamais.

Effarée, tu te jettes contre lui, tu le serres contre toi. Tu sais qu'avec son aide, tout irait plus vite. Il connaît des choses que tu ignores, il sait sûrement se faire plus discret que toi dans certains domaines. Mais serais-tu prête à risquer sa vie pour toi ? Au final, tu aurais aimé le gifler encore, partir par la fenêtre. Mais tu ne peux pas.

- Je sais ce que tu vaux Edward, tu pourrais même sûrement m'étonner. Je connais quelques unes de tes frasques et même si je suis impressionnée, je ne prendrais pas le risque de te mettre en danger. Roberto est quelqu'un de violent et vicieux. Même si je n'ai tué que très peu, je sais que…
tu marques une pause, tu sais très bien que tu es faible à côté de lui, mais tu ne veux pas le dire, que si l'occasion se présentait, je le ferais tout comme lui le ferait d'ailleurs. Il est la principale raison pour laquelle je veux cacher ma sœur. Il sait très bien que si il mettait la main dessus, c'en serait fini pour moi.
Tu finis par redresser la tête, essayant d'attraper son regard, tu reprends la danse.

- Hm. Voilà que je me retrouve avec deux personnes que j'aime tout autant à protéger. Merci bien. Murmures-tu en riant. Toi aussi tu es possessive, tu ne supporterais pas qu'on t'enlève ce que tu as.

Et si je mourrais dans tes bras, saurais-tu me dire que j'étais l'unique ?



Tu essaies de changer de sujet, la soirée est si belle que tu ne veux pas voir tes vieux souvenirs te hanter. Puis, tu veux surtout qu'Edward oublie de vouloir t'aider. Tu espères que ton grand talent d'humoriste réussisse à lui faire tout oublier. Tu sais très bien que les hommes sont bornés, surtout quand ils aiment. Alors, tu te laisses mener par ses pas de danse romantiques, essayant en vain d'attraper ses lèvres, tu es presque trop petite pour lui, tu regrettes tes talons, tu t'agrandis en te mettant sur la pointe des pieds.

- Eh. Au point où on en est, darling. Je tiens à ce que tu gardes précieusement ta p'tite vie, si tu mourrais… qui pourrais-je épouser dans un endroit super chic après avoir dévaliser les casinos de Las Vegas en tenue de mariée hein ? Tu exploses de rire en imaginant la scène, après t'être calmée, tu ajoutes, ne t'en fais pas mon beau, nous pouvons avoir d'autres projets d'avenir que d'aller à la chasse au nigaud pour mes beaux yeux, je sais déjà que demain, ces abrutis d'anglais prêtent au musée de Gotham des bijoux et autre machins brillants à souhait de la Reine d'Angleterre.
Excitée comme une enfant, tu lui lances des yeux doux, presque charmeurs, tu glisses tes bras autour de son cou quand la musique se fait plus agressive.

- J'ai presque envie que tu vantes mes talents de femme presque parfaite pour un dandy cambrioleur comme toi en te disant que je connais les plans pour accéder à la réserve du musée sur le bout des doigts.
Tu te rapproches encore plus, heurtant son nez avec le tien, tu l'observes avec désir, comme si tu essayais de l'ensorceler encore.

- Je vais me taire, sinon je n'aurais même pas le temps de dire Miaou. Tu l'embrasses délicatement et murmures, tes lèvres contre les siennes, que tu seras déjà à genoux devant moi, me glissant une bague au doigt.

(HRP : je mérite des années d'amour et des croquettes pour avoir placé Las Vegas. 8D )


fiche codée par shirosaki


Dernière édition par Selina Kyle le Jeu 12 Mar - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Edward Nygma »
Tell me how it feels to alway be one step behind, oh great « detective. »


Messages :
357
Localisation :
J'ai quatre murs, une paillasse et un fou à l'intérieur, je suis, je suis 8D ?
Emplois :
Pensionnaire à Arkham à temps partiel et Cambrioleur
Leit motive :
Pour le challenge

MessageSujet: Re: If you wear that velvet dress (selina)   Mer 11 Mar - 23:49

« Vole-les pour moi »
février, année une
Elle te flatte plus qu’elle ne le sait. Oh oui, elle comble ses années d’ignorance que tu as vue derrière toi, les rires mesquins, les regards farouches… Toi, seul, dans ton coin. Personne ne te regardait, personne ne se doutait de qui tu étais. Personne ne t’a jamais vu, réellement. Elle te voit. Elle ne voit peut-être que ce que tu lui montres, mais elle le voit.

Elle est la seule qui ne veut pas perdre tes capacités et, de surcroit, la seule qui les reconnait. La seule femme à se jeter dans tes bras, qui ne veut pas abimer une seule parcelle de ce que tu représentes.
- Hm. Voilà que je me retrouve avec deux personnes que j’aime tout autant à protéger. Merci bien. murmure la belle.
- Je t’en prie, réplique tu, une once de prétention dans la voix.

Si tu l’aidais Edward, elle te serait redevable à vie. Tu tu sauvais la vie de sa soeur, elle t’appartiendrait. Ses dons, elle, tout. Tu tiendrais entre tes doigts l’éminente voleuse de Gotham. Le chat sauvage aux nuits vies. Tu y pense, sans laisser paraître tes ambitions calculatrices. Elle est trop douce pour que tu l’entaches si brutalement. Non, tu es fin. Tu es calculateur. Tu es doux, même. Tu sais prendre soin de tes bijoux… Tu es le meilleur écrin possible. Le maître dont tout le monde voudrait. Tu enfermes ce qui est précieux, les garde égoïstement près de ton coeur.

Ne la blesse pas trop vite, Edward… Prends garde à ses griffes si tu blesses son coeur.

Mais tu sais parler aux femmes.
Elle parle de t’épouser, dévaliser les casinos. Son éclat de rire égaye ton imagination. Braquer un casino, truquer les machins à sous, les vider, jouer au poker, la tricherie dans le sang. Elle t’aura aux sentiments avant que tu n’ait pu dire « Enigme » Edward. Tu lèves les yeux au ciel, la main dans la sienne. Tu te vois déjà, la belle sur un genou, à raffler les mises, alors que tu aurais déjà hacker les systèmes de sécurité des coffres. Elle volerait tout, pendant que tu les volerais eux. Vous êtes de terribles menteurs. Vous êtes de parfaits voleurs. Quelques choses vous relient et pourtant… Tu la tiens. Tu te veux au dessus. Tu veux être encore celui qui mène et qui domine.
Tu as trop peur, au fond. Trop peur qu’on t’abime, qu’on se moque de toi.

Apprends à faire confiance, Edward.

Elle veut tout avec toi. Des bijoux à te dérober toi…

- J’ai presque envie que tu vantes mes talents de femme presque parfait pour un dandy cambrioleur comme toi en te disant que je connais les plans pour accéder à la réserve du musée sur le bout des doigts.
Elle te cherche de nouveau. Tu esquisses un sourire félin, joueur. Tu sens qu’elle te veut, qu’elle veut faire basculer, mais tu t’obstines à échapper à ses avances, la narguant d’être inaccessible. Tombe pour moi, Selina. Tombe à nouveau.

- … que tu seras déjà à genoux devant moi, me glissant une bague au doigt.
Tu souris contre ses lèvres, le souffle court. Tu la tiens Edward.
- Je ne te demanderais pas de former le Gang Nygma… Tu as déjà répondu…
Tu effleures du doigt son annulaire. Serait-elle prête à te suivre au bout du monde pour satisfaire le moindre de tes désirs ? Te suivre aveuglément pour être… les rois ?
Tu ne veux pas qu’on te capture, tu ne veux appartenir à personne, mais parfois, tu dois jouer… Tu dois te montrer docile pour avoir le monde. Au bras et aux lèvres d’une déesse, tu acceptes.

- Je pourrais te faire sauter toutes les sécurités du musée, faire tourner en rond les gardes, t’assurer de n’avoir aucune caméra sur toi… Pas une seule camera… Sauf lorsqu’ils me verront te passer le diamant Hope autour de ton cou et …
Tu papillonnes des cils avant de poser un genou à terre en tenant sa main dans la tienne. Tu es sure de toi. Il n’y a qu’elle qui puisse voler pour toi. L’avoir comme partenaire a un prix…
- Si tu l’acceptes, je passerais le diamant de la reine à ton doigt… Gotham pour témoin.
Folie des grandeurs ? Jamais assez pour toi. Tu as le gout du démesuré, de la folie. Tu es prêt à tout pour gagner… Pour le challenge. Tu n’es pas fou, Edward. tu es ambitieux. Tu serres sa main et en te relevant, l’attire brusquement à toi.

- Vole-les, murmures-tu l’ordre sensuellement en prenant ses lèvres entre tes dents.
Tu la soulèves, la chanson prête à s’achever, tu la portes contre toi et plaques son dos contre un mur, brusquement, en capturant ses lèvres. Toi, prédateur, elle était ta proie. Tu ne la laisserais probablement pas te refuser si facilement, oh non…
- Vole-les pour moi et je te promets les casinos et les palaces. Je te promets les galas et les musées. Je te promets des lits de billets et des bijoux… Je te promets de dormir chaque nuit dans les perles et le luxe.
Tu ris comme ses lèvres. Vous êtes deux maudits voleurs.

_________________
Je m’émerveille de ce que j’ai trouvé, quelqu’un qui, par touches successives et à chaque fois réussies, sans défaillance, achève le tableau de mon fantasme ; je suis comme un joueur dont la chance ne se dément pas et lui fait mettre la main sur le petit morceau qui vient du premier coup compléter le puzzle de son désir.



#7e802d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fellowgothamites.conceptbb.com

« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: If you wear that velvet dress (selina)   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you wear that velvet dress (selina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Friday wear ;-)
» Andy Warhol et le Velvet Underground
» Pantalon "Sharif Wear" NEUF !
» Friday wear ;-)
» Velvet Minuet (VM) // SBL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fellow Gothamites :: Gotham :: Midtown-